Spammeurs de spammeur

Cela faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé (ok, pas tant que ça mais bon, il faut croire que j’avais oublié quel goût cela avait), mais aujourd’hui encore, je m’insurge ! J’entends des voix électroniques s’écrier Contre qui cette fois ?, à qui je vais répondre sans trop varier par rapport à mes habituels sujets de gueulante : les SEO ! Oui oui, j’assume pleinement de m’en prendre, encore une fois et invariablement, à mes confrères et consœurs. Aussi ceux qui ne souhaiteraient pas aller plus loin parce que le sujet les ennuie peuvent déjà fermer cette fenêtre. Pour les autres, voilà ce qui constitue le sujet de mon énervement : le spam abusif, ou plutôt les spams abusifs que les SEO font subir aux autres SEO !

Je ne reviens pas ici sur le fait que nous sommes contraints et forcés par l’algo de Dieu le Père de faire des backlinks, toujours des backlinks et encore des backlinks, pour pouvoir positionner au mieux nos chers sites perso ou clients, et idéalement plus hauts que ceux des autres. Que cette nécessité soit au cœur de notre métier, certes, j’en conviens (sinon, il faudrait que je change de casquette et que j’abandonne). Idem pour l’indispensable communication de notre savoir-faire, permettant d’attirer le client et de gagner nos vies et qui s’avère donc incontournable.

Il existe de multiples plateformes de CP, de digg-like et autres bookmarks et des annuaires en quantité partout sur le web. Personnellement j’en suis à mon troisième outil de création de BL facile : après http://www.payetonlien.com puis http://www.creusecomme.fr je viens de mettre en place http://camefaitunebellejam.be et je dois dire que j’ai encore un projet en tête, qui devrait voir le jour début 2012. Mais chacun sait que je fais le même boulot que ceux qui vont venir y faire du lien : je suis SEO moi aussi, hein ? Alors là où je m’insurge c’est sur cette tendance crispante qui consiste à aller spammer les sites-outils des autres.

Je ne compte plus le nombre de commentaires pondus des mois après sur mon post intitulé blog en dofollow publié, soyons précis, le 14/04/2011 !! Encore ce matin, un lecteur très assidu de mon blog est remonté jusqu’à la troisième page de celui-ci pour y trouver ce post et le commenter de façon très pertinente… avant de fermer l’onglet et d’aller faire profiter d’autres blogueurs de sa backlinko-entérite. Il faut être sérieux deux secondes, les gars ! Vous croyez vraiment que je vais, 7 mois après, croire à la sincérité d’un commentaire sur ce post (surtout si celui qui le poste quitte illico presto mon blog après) ?? Mais bon, le spamco fait partie du jeu, j’en ai déjà parlé et j’assume que l’on tente de le faire chez moi… intelligemment s’entend.

Je ne compte pas non plus (ce serait trop chronophage) le nombre de SEO qui balancent des CP qui :

  • se contentent d’être un charabia plein de BL
  • ne font que 100 mots (à peine) dont un sur deux contient un lien
  • tous les 10 (et les uns à la suite des autres) sont bourrés de BL qui pointent sur le même NDD
  • bref ne respectent pas la peine qu’on prend pour leur fournir des plateformes propres pour des liens indexés dans un délai pas trop long.

Vous m’avez pris pour votre larbin ou quoi ?

Enfin, le dernier point, celui sur lequel je m’insurge le plus : les SEO qui profitent de mon inscription sur leur site de CP pour m’envoyer de la pub pour leurs formations SEO et autres prestations en référencement naturel Google. Oh les gars, vous croyez être à ce point plus balèzes que moi pour devoir me former ? Vous pensez que j’ai besoin, pour mon site-de-cp-dédié-au-SEO d’une prestation pour un ranking optimal ? Vous vous foutez de ma gueule moquez du monde ? Je préviens ici : le prochain mail de cet acabit que je reçois sur n’importe laquelle des adresses email que j’utilise pour mes inscriptions sur les sites de CP (sites qui sont utilisés, je le rappelle, principalement par des professionnels du SEO qui n’ont a priori rien à apprendre d’un administrateur de site de CP), je joue les balances et je retranscris le mail du prestataire qui se trouve derrière, avec son nom, son mail et tout plein de gentillesses dont j’ai le secret.

A bon entendeur, salut !