SEO 2014

Comme en général chacun y va de ses petites prévisions, de ses bonnes ou moins bonnes résolutions, de ses affirmations sur ce que ou ne sera pas le SEO, le web ou la popularité de demain, j’ai bien réfléchi et je me suis dit que moi aussi, j’avais un avis sur ce que serait le SEO en 2014.

Blanc sur rouge, rien ne bouge…

Ce qui ne changera pas à mon avis, et c’est parfois malheureux mais c’est ce qui fait que nombre de SEO s’y retrouvent, même si j’ai du mal à comprendre comment ils peuvent se regarder dans le miroir le matin (peut-être, d’ailleurs, ne le font-ils pas), ce sera :

  • le jeu de qui est le meilleur ?
  • le jeu de qui est le plus influent ?
  • le jeu de qui est le meilleur ? (encore, oui oui)
  • la paranoïa à propos de Google et de son omnipotence
  • la paranoïa les uns vis à vis des autres
  • la peur de perdre
  • la prétention de ne jamais échouer
  • la confiance en ce qui se dit
  • la branlette communautaire sensation d’être une corporation
  • la prétention d’être au fait de tout et d’avoir vu tout avant tout le monde
  • la hiérarchisation des compétences en fonction de critères aussi parlant que le nombre de lecteurs de son blog, de followers de son compte Twitter ou sa capacité de réseauter avec les grands
  • l’impunité de ceux qui ont un nom et qui peuvent dire et faire ce qu’ils veulent, notamment de dire sur Twitter à quelqu’un ce qu’il devrait faire ou pas faire et ce, sans prendre de gants
  • le personnal branding mal écrit
  • les insultes gratuites des SEO influents et l’approbation de leur cour

En gros, une année où je vais faire profil bas plus encore qu’en 2013, parce que franchement cette cour d’école qu’est la prétendue communauté SEO me navre. Au boulot parce que là au moins, personne ne m’emmerde ni ne met fait sortir de mes gonds !