La tête dans les tagclouds

Après avoir tenté de décrypter, à l’aide de notions empruntées à la linguistique et à la sociolinguistique, la façon dont le roi Google se comporte avec les mots-clés que nous tapons dans sa barre de recherche magique, je me suis dit qu’il était nécessaire d’aborder un sujet lié aux mots-clés : le nuage. Mais puisque c’est l’été, qu’il fait 35°C à Marseille, que la mer et la plage occupent bon nombre d’esprits et que c’est l’époque des twapéros, j’ai décidé d’aborder le sujet des nuages sous un angle plus « léger ». Après tout, il n’y a pas que le SEO pur et dur dans la vie !

Tagcloud

Bon nombre de blogs SEO proposent aujourd’hui un « tagcloud » ou nuage de mots-clés, grâce notamment à un fameux plu-gin WordPress dédié. Après avoir tenté, sous la pression d’un collègue, de le mettre en place ici même sur mon petit blog SEO, j’ai pris conscience de l’importance qu’il pouvait avoir pour le traitement des données rédigées dans mes différents posts. En clair, j’ai compris que le nuage de mots-clés n’est pas seulement un élément graphique sympa, mais aussi (et surtout ?) un outil utile. Je n’ai pas de retour d’expérience personnel là-dessus mais lui, semblait en avoir et je lui fais entière confiance, ainsi qu’à tous ceux qui ont implémenté le tagcloud sur leur blog. Quoi qu’il en soit c’est finalement ma lecture de bus du moment qui m’a poussé à aborder pour de bon le sujet des nuages. Il est vrai aussi que l’été est le moment de l’année où, je dois l’avouer, j’ai plus souvent le nez en l’air que tourné vers le plancher.

Nuage

Nuages

Si les nuages prennent parfois des formes qui évoquent des objets, des animaux réels ou fantasmagoriques, et éveillent dans nos esprits les plaisirs et l’insouciance de notre enfance, les mots-clés nimbés sur la page d’accueil d’un blog SEO, eux, évoquent immédiatement un thème, un champs lexical, (un paradigme, même, si j’ose dire). Cet ensemble de notions permet au lecteur, ou au moins au visiteur, de circonscrire rapidement le domaine de compétences ou les centres d’intérêt du blogueur et de mettre ce dernier dans le bon tiroir, le bon onglet ou la bonne liste Twitter. Je ne m’étendrai pas sur l’utilité du tagcloud en termes de SEO, ce n’est pas le but ici et je pense que c’est clair pour tout le monde (ou que sinon, de très bons articles existent ailleurs).

La vie sans nuages

L’auteur de mon livre de bus du moment, Fosco Maraini, écrit que sans les nuages, nous serions privés des couleurs du levant et du couchant, ainsi que des arcs-en-ciel, des aurores boréales, des étoiles filantes. La Terre serait un véritable désert, qu’il décrit ainsi : Ni dunes ni collines : on n’y rencontrerait qu’éboulis, escarpements, effondrements […] Un monde parfaitement pur en somme, mais où la vie serait purement impossible. En clair, sans nuages, pas de vie.

De la même façon, je me suis demandé ce que serait le web sans les mots-clés, sans les expressions et les phrases clés et, par extension, sans les requêtes dans les moteurs de recherche mais surtout sans le SEO ! Voilà ce que j’en pense : sans tout cela (et sans nous 🙂 ) le web ne serait rien d’autre qu’un énorme espace (publicitaire, journalistique, littéraire, pornographique, commercial…) sans balisage, comme un hypermarché ou un grand centre commercial sans plan ni indication, une ville sans  panneaux, une route sans code, une encyclopédie sans table des matières, un livre d’histoire sans date, voire un RPG sans map … bref, comme un monde sans nuages !

Nuages

La tête dans les nuages

Je pense que tous ceux qui auront lu jusqu’ici auront compris :  j’ai besoin de vacances… Alors pour tous ceux qui, comme moi, ont déjà la tête ailleurs et pensent à ce qu’ils vont faire pendant leurs congés, je conseille ces deux lectures, qui m’ont peut-être aussi un peu poussé à l’oisiveté et certainement à la rêverie ces derniers temps :

Le nuvolaire, Principes de nubignose par Fosco Maraini, Clémence Hiver éditeur, 2000

La théorie des nuages, par Stéphane Audeguy, Gallimard 2005