Et si on arrêtait de dire n’importe quoi sur la sémantique ?

Sémantique par-ci, sémantique par-là, les gogos du SEO ont trouvé un nouveau joli mot à utiliser pour continuer à vendre des prestations de netlinking sur mesure sans saveur et sans qualité. Le problème c’est que plus de la moitié de ces spécialistes du SEO, experts en référencement naturel et autres consultants SEO ne savent même pas de quoi ils parlent. Preuve en est la teneur même de leurs prestations et les toujours célèbres spots qu’ils utilisent pour faire du netlinking. Certains de ces supports de liens ne sont rien de moins que des sites pleins de textes mal écrits et qui sont tellement multi-thématiques qu’ils n’ont rien de sémantique, justement. Parce qu’au fond, le terme même de sémantique n’est utilisé que pour continuer à vendre… la même chose qu’avant.

Sémantique, une science humaine qui a du sens

Avant toute chose, et surtout de faire croire au monde entier que l’on a tout compris au web de 2018 parce qu’on dit sémantique à tout bout de champs et à qui veut l’entendre (en particulier dans ces merveilleux events SEO où il est bon de cultiver un entre-soi bienveillant, et où tout le monde reste bien à sa place, poursuivant les mêmes conversations stériles depuis 15 ans), il faut une fois dans sa vie lire une définition de ce qu’est la sémantique. Le dictionnaire Larousse donne la sienne, qui conviendra sûrement à ceux qui n’ont pas ouvert un tel ouvrage depuis leur CP : Étude du sens des unités linguistiques et de leurs combinaisons. Il s’agit donc de s’intéresser de près au sens, c’est-à-dire à la signification des mots que l’on emploie.

Le web sémantique, un internet plus intelligent

C’est sûrement difficile à imaginer, pour de nombreux « experts », qui ne voient pas plus loin que le bout de leur chiffre d’affaire et de leur réseau de sites, mais le web a pris une tournure plus scientifique, de façon à ce que les robots deviennent capables de mieux comprendre les humains. Il ne s’agit pas du prochain block buster américain plein d’effets spéciaux que vous irez voir au cinéma, mais du concept même du moteur de recherche : répondre de la façon la plus complète possible à une question posée par un internaute. Or plus le robot comprend l’intention de l’internaute, à travers son analyse de la signification des mots employés par celui-ci, et plus il est susceptible d’apporter le meilleure réponse possible. C’est ce que l’on appelle optimiser l’expérience utilisateur.

Le SEO appliqué au web sémantique

Il est donc aujourd’hui crucial pour les référenceurs de prendre ce principe en considération, s’ils veulent pouvoir continuer à faire un travail efficace. En l’occurrence c’est le chemin que je choisis, moi. Bien sûr on peut continuer à acheter des domaines expirés et à gaver les pages de ses sites de contenus absolument pas optimisés, liés à d’autres contenus pauvres dans une linkwheel qui n’a pas de sens, du point de vue sémantique. Mais cela ne durera qu’un temps. La sémantique est une réalité, pas un concept marketing, alors si l’on peut aujourd’hui faire encore des pieds de nez à ceux qui œuvrent pour rendre les robots plus à même de comprendre le sens de ce que l’on nous leur disons, à terme ceux qui le font s’en mordront les doigts. Je ne mets fais pas de soucis pour eux : ils continuerons à pointer Google du doigt, sans se remettre en question.

 

Réagissez