Deux ans et alors ?

Cette fois je ne m’insurge pas, je ne suis fâché contre rien ni personne et je dirais même que je blogue en ce 7 mai 2012 avec le sourire. Une fois n’est pas coutume ^ ^ ! Cela fait maintenant deux ans que je m’exprime publiquement via ce medium qu’est encoreunblogseo. Deux ans qui m’ont permis de prendre du recul sur pas mal de thèmes, avant de pondre un ou plusieurs articles en fonction de mon tempérament du moment. Deux ans durant lesquels j’ai aussi lu énormément sur d’autres blogs. Deux ans qui m’ont aussi donné diverses occasions d’échanger avec mes confrères et consœurs et avec les autres blogueurs SEO français.

Deux ans de blabla

Ceux qui lisent ce blog savent bien à quel point je me complais parfois dans la rédaction de longues phrases, tarabiscotées et pleines de virgules, de tirets et de parenthèses. Je m’écoute bloguer, si l’on peut dire ^ ^ ! J’en ajoute souvent des tonnes, j’en ai conscience et je le revendique, même, comme une façon de m’exprimer (et mes proches pourraient bien confirmer que ce n’est pas juste dans le cadre de la rédaction de billets sur ce blog que je suis comme ça). Pour autant il faut dire que la majeure partie du temps, je suis sincère. Certes je joue parfois à ne pas savoir, à ne pas avoir compris, et j’ai tendance à volontairement prendre le contre-pied de ce qui se dit ou à aller pour le principe titiller les autres. Mais je dis à chaque fois ce que je pense, l’honnêteté intellectuelle étant l’un de mes principaux fils conducteurs : je ne mens pas, enfin pas ici 🙂 Cela dit, je suis encore « jeune » et n’ai jamais eu la bêtise de croire que je pensais mieux que tout le monde ni comprenais plus vite que les autres. Je ne suis pas là non plus pour pour apprendre aux référenceurs, expérimentés ou non, leur métier. Mes réflexions, en cela, ne sont pas toujours, loin s’en faut, de la première utilité, ni de la plus haute pertinence, j’en conviens ! Je ne fais pas dans le cours de SEO, ni dans le journalisme, ni du Kafka ni encore du Jarry : ce n’est qu’un blog ma petite dame !

Deux ans de prises de tête

Souvent mon blog m’a permis de raisonner « à haute voix » sur un sujet propre à mon métier, et souvent aussi m’a-t-il donné l’occasion d’exprimer pleinement un avis contraire à ce que disait un autre blogueur ou une autre blogueuse. J’aime la polémique. Cela fait avancer les choses car cela fait réfléchir. Mais je n’aime ni les donneurs de leçons ni les gens à l’insulte facile, ni ceux (ni celles) qui, sûr(e)s d’être installé(e)s sur un piédestal, ne supportent ni la critique, ni la contradiction. On est tous d’accord : personne ne connaît l’algo de Gougueul et personne n’a entre les mains de formule magique pour faire ranker de façon sûre et durable, un site ou un autre. Il y a, je ne le nie pas, des référenceurs de renom devant lesquels je me la ferme (si si, ç’arrive !) et qui ont assez d’expérience et de recul pour anticiper et voir venir les fantassins et les chevaux du lutteur anti-spam suprême. Mais ils sont rares. Et tous ceux qui pensent en être n’en sont pas, et tous ceux et celles qui en rêvent n’y parviendront peut-être jamais. Alors en ces temps troubles où les pingouins et les pandas font des choses pas toujours très orthodoxes, et entre eux de surcroît, et où les trolls trollent, je n’ai pas l’impression que tout ce que l’on lit soit bien pertinent et n’apporte quelque chose qui puisse être vraiment utile. D’ailleurs les plus « grands » ne disent pas grand-chose et je prends ça pour un signe…