Y croire à fond

Dans notre milieu, comme dans beaucoup d’autres milieux professionnels, il faut y croire ! D’abord croire à ce que l’on fait, mais aussi croire à ce que l’on lit, de même qu’il faut croire aussi à ce que l’on voit (et parfois même, il faut le voir pour le croire, si je puis dire). En clair on dit qu’il faut faire attention à ce que l’on dit, à ce que l’on fait, à ce que disent les autres, aux retombées que ce qu’ont dit les uns sur les autres, et suivre ce qui s’est dit, sinon on ne comprend plus rien à ce qui se dit. WTF ?? Je ne sais pas.

Le gars qui y croit (le 1er)

Par exemple, imaginons un type qui ferait du référencement naturel, dont ce serait le métier, la passion, le gagne-pain et donc l’occupation principale. Ce type se renseignerait sur le métier, lirait des blogs, se créerait des comptes sur les réseaux sociaux, entretiendrait des relations plus ou moins pacifiques et plus ou moins intéressantes avec ses consoeurs et confrères, et puis, du jour au lendemain, déciderait de créer un blog. Au début il ferait style « je parle de Google, tout ça, je suis dans le métier, je suis un novice mais bon, je fais le truc quoi, j’écris parce que je sais écrire, je fais des articles et tout, tu as vu, bon ». Après le gars s’amuserait pendant des mois à faire en sorte que son blog soit visible sous la mention « blog SEO », normal puisque le nom du blog ferait penser que c’en est un, de blog SEO. Bref le mec qui y croit, quoi. Et qui s’y croit aussi, sûrement un peu. Mais le gars, le même, il commencerait aussi à dire ce qu’il pense, à faire croire que d’autres, plus forts, sont en fait moins forts. Enfin il s’en prendrait surtout à un autre gars, et lui, l’autre gars, ça lui chaufferait un peu son muscle du référencement. Il se permettrait même des fois d’aller un peu trop loin, le gars (le 1er), avec l’autre gars (le 2e).

Le gars qui y croit (le 2e)

Pourtant après un certain temps, le gars (le 1er gars) se ferait repérer par cet autre gars (donc le 2e gars, celui dont il est question dans ce 2e paragraphe), SEO lui aussi, mais malin, lui, le gars (le 2e gars, hein !). Ce gars-là (le 2e, toujours), eh bien lui, son blog ne s’appellerait pas du tout pareil, il n’évoquerait que partiellement le truc le métier (le SEO quoi), et pourtant le blog, là, il serait d’une puissance en matière de référencement que l’autre (le 1er), il serait vénère, genre jaloux du truc que fait l’autre (le deuxième). Donc il s’attaquerait un peu à lui, le gars (le 1er), et l’autre gars (le 2e) il ne supporterait pas parce que lui, il y croirait pas, mais pas à ce qu’il écrit lui, ce gars, le 2e, mais à ce que l’autre (le 1er) écrit (ou plutôt n’écrit pas). Donc ce gars, le SEO de ouf là (le 2e quoi, tu suis ou pas ?), il essaierait de mettre l’autre (le 1er gars) à l’amende grave sur son blog (pas celui qui dit « SEO », hein, non l’autre) et après tous ses potes au gars (le 2e) ils seraient trop morts de rire de ce qu’il a écrit sur l’autre type (le 1er, là, celui qui fait croire qu’il va dire des trucs mais en fait qui ne dit rien, en tout cas pas des trucs aussi intéressants que l’autre et moins que lui, le 2e gars). Il croirait aussi, ce gars (le 2e), mais pas pareil.

 

8 réactions sur “Y croire à fond”

  1. Patrice dit :

    La question est donc : faut-il encore croire dans le SEO ?

    Et comme ça on reste dans le keyword stuffing 😀 (parce que je n’ai rien compris à ton article en fait ahahaha) !

  2. vince dit :

    Joli Mr Pat 😉
    Normal que tu n’aies rien compris, ça fait partie du truc 😀

  3. Quel article merdique de chez merdique.

    L’auteur a tellement de mauvaise foi qu’il ne fait que vomir encore et encore dans une logorrhée nauséabonde.

    A chier…

  4. vince dit :

    Merci moi-même !! :)

  5. Patrice dit :

    Voilà, maintenant j’ai compris, tu souffres de schizophrénie en fait 😀

  6. vince dit :

    Arf tu m’as découvert Pat !!!

  7. vince dit :

    Arf moi aussi tu m’as découvert :'(

  8. Patrice dit :

    C’est un problème entre toi et ta conscience 😀