SEO et rédaction

Allez, fini la polémique franco-française ! Le monde a changé depuis février ! La nouvelle mise à jour de l’algo de notre cher moteur de recherche fait depuis trembler dans les chaumières du SEO. De nombreux référenceurs en profitent pour expliquer en détails tout ce qu’ils ont compris ou pompé sur le MC de Big G, faisant grand cas des éternelles mises en garde du bouffon du roi de la recherche. Pourtant on est habitués depuis le temps… Enfin, ce qui en ressort est a priori peu nouveau : il va falloir faire attention à son contenu… Rien de neuf, quoi ! Cela dit il y a un élément qui m’intéresse dans cette histoire : le rédactionnel risque enfin de devenir une vraie compétence dans notre métier.

La rédaction : un savoir-faire professionnel ?

Longtemps les compétences en langue française ont été considérées comme étant indissociables d’autres compétences professionnelles ou scientifiques, voire commerciales. Ce n’est depuis quelques décennies plus le cas, si l’on en croit l’orientation du tout scientifique pris par les instances scolaires, les emails que l’on reçoit des commerciaux voire le nombre de communiqués de presse que je suis obligé de jeter chaque semaine. Aujourd’hui, isolées d’autres savoir-faire, les compétences rédactionnelles n’ont pas véritablement de valeur, en tant que telles, sur le marché de l’emploi. C’est bien pour cette raison que nombreux sont ceux qui, dans le web et en particulier dans le monde du SEO, confient la rédaction à des prestataires extérieurs, parfois même à l’étranger, dans la communauté francophone internationale qui, par chance, subsiste dans de nombreux pays. Ceux-là étant souvent moins cher que des prestataires français, on le comprend très bien. Cela n’empêche pas, fort heureusement, certaines entreprises spécialisées de se monter sur le sol français, dans le domaine de la rédaction. Peut-être parce que c’est justement aujourd’hui le bon moment.

La rédaction : un savoir-faire professionnel !

Pour ce qui est du savoir-faire rédactionnel professionnel, j’ai le souvenir d’une discussion en ligne où j’abordais la question de l’externalisation de la rédaction dédiée au SEO. L’ami Gwaradenn me disait que oui, il valait mieux parfois, pour des questions de rentabilité, confier cette tâche à d’autres, à l’étranger. Cet argument est clair, précis et personne ne dira le contraire. Cela dit il m’a fait réfléchir un bon moment. Linguiste de formation, j’ai en effet longtemps été correcteur puis rédacteur, avant de me lancer dans le référencement naturel. La question des compétences rédactionnelles est donc cruciale pour moi. Depuis que j’ai mis les pieds dans ce métier, j’ai bien compris que, parmi les référenceurs, on avait affaire principalement à des marketeux, à des développeurs et à des techniciens. Mais si j’ai choisi ce métier, moi, c’est bien parce que j’ai pressenti que mes compétences en rédaction, assez peu utiles ailleurs sur le marché de l’emploi, pouvaient être utilisées de façon optimale en SEO.

La rédaction : un savoir-faire indispensable ?

Je suis venu au SEO certainement plus tard que la majeure partie de mes confrères. Mais c’était certainement au meilleur moment pour un littéraire. C’est maintenant en effet plus que jamais que la rédaction prend de l’importance dans notre travail, car du poids pour Google. Cela étant, on confie encore parfois ce travail à l’étranger autour de moi, au lieu de me le confier à moi (toujours pour cause de rentabilité, évidemment). Car la rédaction et la qualité du contenu, aussi importantes soient-elles, ne sont pas encore considérées comme partie intégrante de notre métier. Alors que le boulot est, à mon avis, mieux maîtrisé si l’on s’occupe d’écrire soi-même les textes pour un communiqué de presse internet ou une description pour un annuaire . Je pense donc que les rédacteurs frustrés comme moi ont bel et bien de l’avenir dans le SEO… s’ils ont suffisamment de volonté pour se former aux autres compétences nécessaires à ce métier (et ça ne se fait pas du jour au lendemain).

La rédaction : un savoir-faire d’avenir !

En clair, pour la première fois depuis que je fais ce métier, je suis très satisfait de ce que prépare Google et j’attends cette mise à jour effective avec impatience : rédacteurs, notre heure est proche !… même si Panda risque, à moi aussi, de me faire prendre une douche froide au final.

 

16 réactions sur “SEO et rédaction”

  1. C’est la première fois que je trouve quelqu’un heureux de voir arriver gros panda ^^
    J’ai bien peur que d’ici peu de temps à force de contenu spinné, le nouvel algorithme prenne cela en compte… Merci Big G

  2. vince dit :

    @Mamzelle Print : Yep, je pense même que c’est déjà le cas… a priori. Mais bon, en se débrouillant bien, on peut générer des bons textes quand même !

  3. Devenir riche dit :

    Je trouve sa normal qu’avec l’évolution google mette un point d’honneur sur la qualité et le contenu des sites web. Personnellement j’ai un rédacteur qui me crée des textes chaque jours, et sa fais mal au c…. de voir des sites mieux positionné avec du contenu spiné ou des phrases qui n’ont pas vraiment de sens.

  4. vince dit :

    @Devenir riche : oui, c’est clair que sur certaines requêtes c’est encore le cas… comme dit quelqu’un que je connais bien, « Google n’est pas encore capable de lire » comme un humain. Je m’enflamme ici, mais j’ai conscience qu’on n’est pas encore au niveau du sémantique le plus élevé !

  5. Bonjour

    AHHHhh du contenu FRAIS, UNIQUE, NATUREL…Tout le monde en veux!

    Le Gros Panda? aller voir sur ma Home ce que j’en fais…

    Je suis un site de publication en ligne de communiqué de presse pas comme les autres :

    J’ai de l’appétit au point de ne pas faire d’état d’âmes quand à la qualité du contenu que l’on va me donner, Google ne me fait pas peur, le duplicat content non plus, j’ai faim…

    PS : Le fait que je sorte le bout de mon nez un 1er avril est une coïncidence, j’ai trop longtemps hiberné, c’est le printemps et je me réveille affamée!

    Plante carnivore CP

  6. vince dit :

    @plantecarnivore : bon appétit !

  7. Le contenu Web sera de plus en plus le nerf de la guerre SEO.
    La course a l’armement continu entre GG et les référenceurs, je me demande comment feront les moteurs quand les contenus automatiques seront au bien rédigés que les contenus manuels? (et c’est pour bientôt)

  8. vince dit :

    @François : c’est vrai, il y en a un certain nombre qui y travaillent…

  9. Aurélien dit :

    Le nerf de la guerre est et restera longtemps les liens, ne vous emballez pas avec cette pseudo MAJ Panda.
    Merci pour la citation Vince, mais Twitter à assez de liens sans que tu lui en fasses encore.
    Mais tu as raison, le contenu est important et la qualité du contenu a aussi une importance. Malheureusement, les clients n’ont pas toujours le budget pour (ou l’investissement pour un MFA est trop couteux).

  10. vince dit :

    @Aurélien : 1 – oui, le lien, toujours le lien, c’est ce que me disait Dan lui aussi : on est d’accord, la base reste le lien… c’est juste un peu d’autosatisfaction ce post : moi j’aime écrire, on me dit que Panda se base plus sur le contenu et je suis content ! Voilà tout ! Mais je ne suis pas devenu naïf pour autant :) Et je te rappelle que le SEO c’est mon job, pas juste un sujet dont je parle… donc oui, comme tout le monde, je vais continuer à faire du lien, du lien, et encore du lien.
    D’ailleurs, le contenu ne sert-il pas globalement de contenant pour nos liens ?
    2 – Lien modifié (ok, gnomecrop a plus besoin de liens que Twitter, je peux comprendre… tu me diras quand la situation se sera inversée 😉 ) !

  11. Webdone - création site internet dit :

    Merci pour ce post que je trouve très intéressant. Le travail de rédaction est a la fois un travail marketing et de contenu. Si google revient a privilégier le contenu, ça va être une révolution pour les sites qui n utilise que l aspect marketing a outrance, comme la plupart des sites qui font du bisiness sur le web.

  12. Justement, à propos de Panda et de son arrivée en France (il est arrivé ou pas ?. Je me demandais si l’algorithme qui a bousculé la hiérarchie outre Atlantique n’était pas un peu plus compliqué à mettre en œuvre en français et, que c’était pour cela qu’il y avait un tel décalage entre sa mise en service dans des pays non anglophones. Des infos la dessus ?

  13. vince dit :

    @jhndesign : wait and see…

  14. […] un flash : n’est-ce pas peu ou prou ce que je disais, moi-même, dans mon article intitutlé SEO et rédaction ? Je relis donc l’article et …ouf, soulagement : je n’étais pas allé si loin. […]

  15. J’ai commencé à étudier la littérature mais j’ai dû abandonner pour des raisons métas et surtout très physiques (mais je reprends actuellement, en autodidacte cela dit, et ce n’est pas gagné) et je trouve aussi que c’est une belle chose l’écriture…
    j’aimerais aussi qu’il y ait des jugements justes : qu’on distingue bien le manuel et l’automatique pour pouvoir faire le jugement (ou pas). Mais s’ils arrivent à faire mieux que le manuel, alors… il n’y a plus de justice ^^.

  16. vince dit :

    @Luzifer : Effectivement, il existe de très bons « spinneurs »… de là à surpasser le niveau d’un écrit manuel, pas sûr : on a encore de beaux jours devant nous :) même si au final, Google ne fera pas la différence.