Les BH, Bertrand et moi

Le fake de @bertimus sur l’e-reputation a donné un petit coup de pied dans la fourmilière du SEO français. Mais ce que j’en ai retenu en premier lieu, ce sont les réactions des référenceurs de la bande des « chapeaux noirs », et particulièrement la virulence de celle de @maximedt à mon égard. J’avoue avoir été comme abasourdi. Le SEO Black Hat français (enfin, celui qui tweete BH, qui blogue BH et fait des conférences BH) ne serait-il finalement rien de plus qu’un branleur, un pisse-froid, un menteur, un vantard, un petit con, un bisounours de plus ?

En découvrant l’existence du SEO Black Hat il y a deux ans, j’avais eu la réaction que beaucoup ont au premier abord : « Wah les oufs ! Alors que moi j’apprends à jouer selon les règles du King, eux font tout le contraire de ce qui est recommandé ! Couillus les gars ! Pas peur ! ». Ils me rappelaient mes potes graffeurs qui, peur de rien, défiaient le principe de la sacro-sainte propriété en s’attaquant à la RATP comme à la SNCF, aux gérants des boutiques avec rideau de fer comme aux particuliers propriétaires de leur logement. Aujourd’hui, je me rends compte que finalement, on en est loin.

Les rebelles romanesques que j’imaginais ont percé la bulle qui entourait ma rêverie et m’ont tiré par les pieds pour me ramener, façon brutale, sur le plancher des vaches. Si les BH sont parfois des provocateurs dans mon esprit, il me semble que finalement ce ne sont rien de plus de bons vieux chefs d’entreprise tout ce qu’il y a de plus classique. La provocation, si elle s’affiche sur Twitter et sur les blogs en tant que défi à Google, ne fait concrètement rien de plus que de révéler que l’on peut passer outre les barbelés tendus par celui-ci, voire à travers… mais en prenant bien soin de ne pas s’égratigner le costard.

Les rebelles, c’était dans ma tête. Voilà ce que je retiens de l’échange un peu piquant que j’ai eu avec Maxime et Bertrand. Les BH que je suis sur Twitter (et que je lis attentivement) livrent des techniques de référencement qui contournent les guidelines de Google, mais c’est tout. Ils sont là, comme beaucoup, pour empocher un max avec des idées originales et des principes actifs très efficaces pour gagner beaucoup en peu de temps. Mais ils ne sont là pour nicker personne, ce ne sont pas des bolcheviks du web, ni des anarchistes de la recherche et encore moins des malfaiteurs. Tout cela n’est qu’une image, comme celle que donnent à voir les gangstas rappeurs américains. Mon esprit formaté par les westerns, les films de John Woo et le rap West Coast a fait l’amalgame…

Alors, déçu le Vince ? Oui plutôt. Mais c’est ma faute : je n’avais qu’à garder les pieds sur Terre et me concentrer sur mon business, en laissant les autres faire le leur. Il était temps de grandir, quoi ! Comme le dit @bertimus : it’s just a game ! Alors je vous laisse jouer sur votre terrain et je m’en retourne sur le mien.

 

28 réactions sur “Les BH, Bertrand et moi”

  1. backlinker dit :

    Trop de gens ont leur propre définition du « Black Hat Seo ». Le Black hat seo en france est loin d’être sans morale, de hacker, d’usurper, de créer du backlinks et des thunes par tous les moyens possibles….
    Fausse idée reçue.

    Chacun son éthique, mais le BH est juste celui qui cherche à automatiser le contournement d’un algorythme. . .

    Celui qui n’a pas compris ça, n’a pas compris grand chose à la sphère SEO francaise amha..

  2. Vous me faites rire les mecs à tripper les uns sur les autres dès que ça parle Black…Des rebelles ? Allons, ce n’est que du SEO…

  3. vince dit :

    @backlinker : oui, c’est ce que je viens de comprendre…
    @SEO Factory Girl : C’est justement le propos 😉

  4. Sylvain dit :

    Notons tout de même que certains BH ne sont pas venu s’exprimer sur l’article, il y a sans doute autant de motivations différentes que de BH.

    Maintenant, qu’ils travaillent en BH pour gagner leur vie me semble normal, tout comme les WH. En revanche par éthique personnelle je me sens très loin de Rokko.

    Autant je ne suis pas choqué par le fait que certains ne respectent pas les règles de Google, autant le hacking et les méthodes Rokkolesques me dégoutent.
    Mais bon, même si Rokko est un fake, il a plein de copains bien réels, c’est évident.
    D’ailleurs, en dehors du web, ces principes existent aussi, non ? Je ne vois donc pas comment ils pourraient être exclus du réseau alors qu’ils existent IRL.

  5. Maxime dit :

    Et benh oui « les black hat sont juste des chefs d’entreprise » comme les autres. Je trouve que ça image bien !
    Le problème c’est que certains nous prennent pour ce que nous ne sommes pas : des cow boys !
    Ceux qui tentent de te faire croire qu’ils sont des cow boys, que le black hat c’est pour les durs, les rebels, ce sont juste des gens qui veulent vendre du black hat ! Ce n’est rien d’autre que du business.

    Mais bon après, comme l’a dit @backlinker, chacun à sa définition du black hat qui peut être différente de la mienne. Je ne suis pas porte-parole des black hat 😀

  6. vince dit :

    @Sylvain : oui les gens comme Rokko existent bien IRL, d’où ma mention de B. Tapie chez Bertrand 😉 (c’est une référence absolue, BT, chez nous, à Marseille !!) Ils font partie du paysage, comme nous tous WH, GH, BH…
    @Maxime : comme tu dis, c’est avant tout du business… et accessoirement notre gagne-pain 😉 quelle que soit la couleur du chapeau.

  7. SimEFP dit :

    Perso, je pense que le BH c’est une arme puissante. Après c’est comme partout il y a les bons et les mauvais (éthique). Les personnes ont des mentalités différentes et des valeurs différentes. On peut être anarchiste, voyou, curée, moine bouddhiste, équilibré, cleptomane, violeur… Le BH c’est un certain pouvoir qui mal employé peut créer beaucoup d’embrouille. Moi ca m’amuse de savoir qu’il y a des gens dont c’est le « métier ». Pour que le métier devienne éthique, il pourrait refiler 50% de ses gains à une asso humanitaire, ca créerait un certain équilibre de robin des bois… OK j’encule des mecs mais au final j’aide des gens dans le besoin. Ying Yang :)

  8. Le Juge dit :

    J’avoue vince que je suis surpris de ton (ex) vision romantique tellement éloignée de ce qu’est en réalité le BH.

    J’en parlais deja dans un vieil article chez moi http://lemusclereferencement.com/2010/07/01/je-nai-pas-peurs-des-chapeaux-noirs/

    Les profils décrit dans mon article sont tirés de vrais BH que je connais, avec qui j’ai eu des échanges et/ou que j’ai pu rencontrer – pas un seul n’est un rebel anarchiste qui veut prouver quoi que ce soit, bien au contraire, IRL ils sont souvent plutot discret. Tous sont effectivement des gens qui se servent du BH a des niveaux plus ou moins avancé pour faire un peu / pas mal / beaucoup / énormément d’argent. BH c’est un « métier », un business et c’est justement le but du jeu de passer a trav’ « sans égratigner son costard » comme tu le dis.

  9. vince dit :

    @SimEFP : Ce que j’essaie d’expliquer, c’est justement que j’ai pigé que le seul à se faire enculer avoir c’est Google… Donc je ne vois pas pourquoi un SEO deviendrait Robin des Bois parce qu’il profite du système en contournant les guidelines. Justement, mon article tend à montrer qu’il n’y a rien à voir…
    @Julien : oui, il faut croire que parfois, je reste un grand enfant 😀
    J’ai grossi le trait, tu imagines bien, mais suite à la prise de tête discussion avec Maxime, j’ai bien dû me rendre à l’évidence de ce que je pensais vraiment, quelque part, au fond. Merci pour ton éclairage. J’ai lu ton article et c’est assez parlant !

  10. Eclipsis dit :

    @Maxime : Je suis d’accord sur le fait qu’il doit y avoir autant de définitions du BH qu’il y a de personnes qui le pratiquent…

    Pour autant, je trouve vraiment dommage de limiter cela a du « business », comme tu le fais. C’est, hélas, assez symptomatique de la « nouvelle scène » BH (assez différente, en fait, sous certains aspects de la précédente génération), formée d’un certain nombre de personnes ayant des euros dans les yeux et exclusivement motivés par le business…

    Je ne me définie pas moi-même comme BH, mais je pense que le spirit est primordial. C’est son état d’esprit inventif et pionnier qui définie le Black Hat, et non l’utilisation de logiciels / scripts destinés à automatiser les tâches… C’est à la mode actuellement, et on voit de plus en plus de branquignols (ça ne te concerne évidemment pas, Max) qui s’imaginent être BH et s’offrir le grand frisson juste qu’ils ont acheté une licence pour un soft BH…

    Que cela puisse être utilisé à des fins de business, j’en conviens, mais il ne faut pas le limiter à cela, sans quoi on renie en partie l’état d’esprit joueur, imaginatif et frondeur du BH en général, de ses origines, des teams comme la DarkSEO, et de ceux qui font des concours, juste pour le fun et le jeux. Bref, c’est largement plus que ça…

  11. vince dit :

    @Eclipsis : merci pour tes précisions. J’avoue que je souscris à l’idée du jeu et du fun, mais je l’applique à l’ensemble du SEO.
    Pour le reste je laisse à Maxime le soin de te répondre

  12. baxxx dit :

    Moi ce qui me fait un peu halluciner, c’est que tu as l’air déçu que les BH ne soient pas tous de parfait truands.
    Mais, dis moi, tu rêvé d’être un escroc quand tu étais petit ?

  13. Maxime dit :

    @Eclipsis Certes je n’ai pas connu les débuts du black hat avec la DarkSEO team etc… mais j’ai lu beaucoup de vieux blogs et entendu pas mal de témoignages et je te rejoins sur ce point : le black hat a énormément changé.

    Le côté jeu, fun et découverte on pouvait bien le ressentir dans les concours SEO. Malheureusement, maintenant ce n’est plus vraiment un jeu pour pas mal de monde, il n’y a plus une très bonne ambiance pendant les concours (il y a qu’à voir le seotons avec les jaloux/rageux, la SEOWorldCup avec les gens qui râlent…) par rapport à la black hattitude par exemple, un concours black hat où l’ambiance était réellement excellente (ce sont mes débuts dans le black hat, enfin là où j’ai pu tester les trucs que j’avais lu à divers endroits, BHW surtout).

    Je ne nie pas l’existence d’un spirit black hat mais selon moi, c’est tout autre chose qu’un esprit de gangster, d’arnachiste ou de cow-boy comme certains le pense.

  14. Pandaranol dit :

    Eh oui… l’amour de l’argent étant la racine de tous les maux… cet amour à séduit et corrompu les hommes les vertueux de ce bas monde… et bien de belles pensées philophiques… alors l’esprit BH… pourquoi et comment voudriez-vous qu’il résiste. SI on est autant de personne à d’un coup s’intéresser au BH… c’est d’abord pour le biz… ca c’est clair… puis on découvre l’esprit… et chacun prend de la doctrine ce qu’il veut, ce qu’il peut comme il peut et veut. Amen.

  15. vince dit :

    @baxxx : LOL oui il faut croire que j’aime les truands… c’est mon côté le plus marseillais 😉 Je n’y peux rien, j’ai adoré les films de John Woo (The Killer, Une Balle dans la tête…) et les films de {gansters|mafieux}. Qui n’a pas aimé la famille Corleone ou Tony Soprano and Co ? Si on y ajoute mon passé de graffeur… tu peux comprendre, non ? 😀 Sans blague, oui, quelque part je crois que c’est un truc de mec (pardon pour le côté machiste de cette réponse). Plus sérieusement c’est peut-être, comme je le disais, l’image romanesque du rebelle qui m’avait séduit (bêtement j’avoue, à 37 ans… comme quoi je suis resté un grand enfant 😛 ) mais les pieds sur Terre, on est quand même mieux !
    Merci de ton passage sur ce blog !
    @Maxime : Je vois à peu près ce que tu veux dire et cela me fait penser à certains de mes posts précédents, où je réfute le côté trop « rangé » de certains SEO, et d umilieu en général, avec les référenceurs éthiques, la certif…
    @Emile : oui, au 21eme siècle, on a la chance (ou pas) de bénéficier de ce qu’ont fait les anciens et de pouvoir piocher là où le vent nous mène. (tu as vu, je n’ai rien dit à propos de l’ancre « pandaranol » 😉 )

  16. baxxx dit :

    Je peux comprendre l’esprit rebelle/anarchiste/toutcaquoi et l’apprécier … tant qu’il ne vire pas à l’escroquerie pure et simple.

  17. Eclipsis dit :

    @Max : L’esprit du BH semble effectivement avoir un peu changer (et encore je n’en suis pas sûr, pour moi la majorité de ceux qui s’en réclament sont grey et encore, pas toujours très foncé)… Quoi qu’il en soit, il suffit de voir le profil des intervenants, sur cet article ou ailleurs, il suffit de voir la population qui était présente lors du SeoCampBH, etc. pour se rendre compte de la démocratisation de la chose (voire la récupération, dans certains cas).
    Ceux qui croient qu’il faut faire du BH pour gagner de l’argent se gourent et polluent l’esprit général, en y accolant systématiquement la constante business. A tel point qu’à force de voir tout le monde se réclamer Black Hat, il va bientôt falloir inventer une couleur plus sombre que le noir 😀

    Enfin bref, pour moi cette terminologie regroupe un peu de tout, désormais, du mickey qui s’offre le grand frisson en se payant une licence LFE et qui pense qu’il va dominer le monde, au mafieux de service, sans foi ni étique, plutôt tapis dans l’ombre, qui fait dans le très sale, et ça ne veut pas/plus dire grand chose…

    Mais bon, loin de moi l’idée de me faire le défenseur du « Black-Hattisme », je n’aime pas les chapeaux, ni le fait d’être catégoriser à vrai dire (eh j’en ai entendu un prononcer le mot « rebelle », là-bas au fond de la classe).
    Comme on l’a dit, chacun donne une définition différente à ce terme, qu’il pratique le BH, ou croit le faire, ou bien qu’il soit simple observateur… C’est un débat sans fin, et je préfère ne pas plus m’attarder sur la question et sur cette mini-polémique qu’a réussi à lancer (il est fort le bougre) Bertrand, préférant aller faire de la tune plutôt que de perdre mon temps à poster des commentaires (non, je rigole) :)

    A++ mon pote
    Keep the spirit !

  18. vince dit :

    @Eclipsis : anthracite ? (quoique « SEO anthracite hat » voire AH, ça semble faire un peu moins… )
    @baxxx : Anthony Soprano ne fait pas dans la dentelle non plus 😛 OK je sors (de mon propre blog !!)

  19. baxxx dit :

    heureusement que je fais du seo et que je ne suis pas psy, autrement, je t’aurais allonger sur un canapé :)

  20. Le Black hat c’est juste un truc pour se mousser :) mais au final rien de tels qu’un bon referencement white. Car que ça soit white black … c’est du n’importe quoi le but c’est simplement d’avoir un retour sur investissement. Apres c’est le business les paroles.

    Merci vince pour le BL 😉

  21. Bert dit :

    Ben tu sais quoi Vince ? Je n’ai pas grand à ajouter ^^

    Oui, chacun sa définition du BH, et chacun ses motivations. A partir de là, impossible de fédérer sur une seule définition, ou sur une seul profil de BH 😉

  22. vince dit :

    @défibrilateur : de rien J… euh, Laurette 😉
    @Bertrand : au moins, notre discussion chez toi nous aura amenés à un conclusion claire : rien n’est défini (ni clair 😀 )
    @Baxxx : je ne suis pas du genre à aller voir une « shrink » voyons 😉

  23. Bah, c’est qu’une histoire de définition : entre ceux qui automatisent leur processus de backlinks et ceux qui se font du fric en arnaquant les mamies, il y a un fossé. Je ne fais pas de BH, mais je lis ce qui s’écrit en Français, et je suis toujours épatée de voir ce que partagent les blogueurs BH. C’est souvent une démarche généreuse, proche de l’open source, qui trouve plus de satisfaction dans le « hack » permettant de duper les moteurs que dans le gain en lui-me.
    De là à en faire des Che Guevara …:)

  24. Garde de nuit dit :

    C’est certain que chacun a ses limites et poses ses limites dans la vie quotidienne. Ainsi, chacun aura son avis sur ce qui est « mal » ou non. Ça dépend de la grandeur de ta limite.

    Ensuite, je pense qu’il faut laisser faire ceux qui souhaitent agir de cette manière. On n’a pas à nous en mêler, c’est leurs problèmes. Si ils arrivent à passer entre les gouttes, tant mieux pour eux.

    Vince, regarde une nouvelle fois le parrain, ça devrait te donner assez de « vitamine-truand » pour la semaine

  25. Hank Hulade dit :

    Il y a des techniques pas très catholiques certes, mais il faut faire la difference entre un BH et un Spammeur enfin ce n’est que mon humble avis. de toute façon depuis que le monde est monde le web à toujours été le far west …

  26. LaurentB dit :

    Si si les rebelles existent ou plutôt existaient.
    Les actions de la DarkSEOTeam vont rester dans les mémoires, mais malheureusement les couillons qui en font partie sont trop occupés à autre chose (je plaide coupable si vous voyez ce que je veux dire) pour vaquer aux dénonciations des failles Google. A cette période, c’était l’esprit hacker dans le sens noble du tere qui prédominait avec bien sûr ceux qui exploitaient les failles, mais c’était une joyeux mélange sans vraiment de barrière comme aujourd’hui.

    En fait, à l’époque (2003 – 2008), c’était très facile de gagner des tunes sur Internet via Adsense ou affiliation. Les gains à 4, 5 ou 6 chiffres étaient monnaie courante. Inutile de plonger à fond dans le côté obscur pour monétiser puisque ça marchait tellement bien en faisant à moitié du quart de n’importe quoi.

    Aujourd’hui, ce n’est plus la même histoire, mais les choses demeurent dans l’esprit, suggérant que le BH permet de prendre un raccourci. Hors c’est faux et archi-faux. Le temps passé est identique voire supérieur à celui qui bosse « proprement ». Au-delà, le BH requiert un certain talent, malice et acharnement qui n’est pas à la portée de tous. Bosser du bon côté de la ligne jaune n’est pas glamour, mais ça marche et on sait d’où partir pour arriver quelque part.
    Le top est de rajouter une couche BH lorsqu’on sait où l’appliquer, mais la base de départ doit être irréprochable à tous niveaux.

    Encore une chose, toujours à l’époque des vieux cons comme moi, le BH ne se limitait pas à savoir configurer un outil tel que Xrumer, LFE ou Scrapbox. On bossait à partir la feuille blanche!
    Cela ne veut pas dire que la montée en puissance des outils n’est pas bénéfique, mais j’ai la nette impression que la plupart ne savent même pas comment s’en servir correctement (ce n’est pas l’outil qui fait le moine comme dirait Rudy).

    Dernier truc, le plus difficile à acquérir pour un référenceur ne sont pas les techniques, mais l’instinct. C’est cet instinct qui saura dire quel levier actionner ou déceler là où ça cloche.
    Le meilleur des outils ne pourra jamais remplacer cela et pourra même s’avérer catastrophique.

  27. vince dit :

    @Laurent : merci pour ce commentaire fleuve… et ton point de vue de « vieux » BH… comme quoi j’ai bien fait d’insister 😛
    J’imagine que tu connais Dan de Seulmaitreabord : c’est lui qui m’a le premier embauché en tant que SEO et son état d’esprit est assez proche du tien. Si j’y ajoute le contenu de ton conf’ au Tedx, cela fait un sacré support pour un « jeune » indépendant comme moi !

  28. piranha seo dit :

    Automatise ton boulot, teste check ect… rien de plus 😉