Je ne suis qu’un netlinker

Une personne fort bien intentionnée, grâce à laquelle notamment ce blog ressort désormais très bien sur l’expression SEO suceur de queue  me disait récemment que je devais avoir la haine car je ne suis qu’un simple netlinker, c’est à dire que, selon elle, je bouffe du Xrumer à longueur de journée pour vendre des doudounes Moncler. J’en viens donc aux questions qui vont servir de base à cet article : netlinker = frustré ? netlinker = Xrumer ?

Netlinker n’est pas un métier sale

On m’a souvent dit, quand j’étais enfant, qu’il n’y a pas de sot métier, que de sottes gens. Je me suis donc toujours entraîné à ne me moquer ni des gens qui vident mes poubelles pour moi, ni de ceux qui élèvent ou qui tuent des bœufs et me permettent d’avoir un joli steak bien découpé sur l’étale de mon boucher préféré (Ilies si tu nous écoutes), etc.

Ecarissage pour tous !

Pour autant j’ai tâché de poursuivre des études plus intellectuelles et qui étaient censées me mener à un job qui m’intéresserait plus que les deux sus-cités. Après les péripéties que l’on connaît (ou pas, mais ce n’est pas le but de l’article), j’ai commencé à travailler en tant que SEO. N’étant pas très calé en développement ni en connaissance au sujet des serveurs, mais plutôt dans la rédaction, je me suis fait ma place tout de même.

Ce qui m’a permis d’aller un peu plus loin – et pour cela je serai toujours reconnaissant à Julien Ringard de m’avoir mis des coups de pieds au derrière – c’est de comprendre comment scraper pour trouver au plus vite le plus grand nombre de spots potentiellement linkables. Depuis je me suis rendu compte que l’on peut faire énormément, tellement que je suis loin d’avoir tout vu ni tout fait. J’en ai même pour des années, d’abord à trier ce que j’ai pu trouvé ^_^ et ensuite parce que le web évolue sans cesse, que Google nous traque de mieux en mieux et que le jeu se corse !

Etre netlinker pour moi aujourd’hui, c’est juste ce que j’aime :

  1. fouiller le web, trouver des spots, comprendre des CMS, les tester moi-même, dégoter des footprints, fouiller à nouveau à l’aide ces footprints, trouver de nouveaux spots, comprendre comment les exploiter, échanger avec mon pote Loïc, refouiller, etc.
  2. exploiter, construire, inventer, échafauder, développer, relier
  3. prendre du recul, vérifier, attendre, constater
  4. réagir, défaire, refaire
  5. prendre du recul, vérifier, attendre, constater
  6. fouiller le web, trouver des spots,…
  7. exploiter, construire, inventer, échafauder,…
  8. prendre du recul, vérifier,…

Cela n’a pas de fin, tant le web est vaste et les possibilités (et les problématiques) multiples ! Certes il s’agit d’inventer, de savoir mentir, de tromper les robots, de faire croire des choses aux webmasters et aux modérateurs. Certes il faut parfois s’inventer une vie et des passions, voire une identité, mais qui a dit que c’était sale ? Qui a dit que c’était frustrant ? Pas moi en tout cas !

Netlinker ne veut pas dire Xrumer

Pour réaliser tout cela, (de 1 à 9 et on recommence !) il faut plus que des outils et des programmes, quelque bons et performants qu’ils soient ! Certes il est plus facile de balancer des milliers de liens en 10 minutes que de monter des architectures de liens entre différents sites, de faire se correspondre des identités et des passions virtuelles, certes il est plus simple avec des outils de trouver des blogs à spammer et de le faire… mais j’ai mieux à faire !

Certes ma vie serait bien fade sans Scrapebox, mais que l’on ne s’y trompe pas : netlinker c’est tromper, certes, mais qui a dit qu’il fallait absolument tout automatiser comme cela ? Qui a dit qu’un outil linkant à ma place ferait un meilleur boulot ? Ceux qui vendent ces outils, OK, eux ils ont intérêt à le faire, ceux qui font dans la commission sur pubs et dans le MFA aussi, mais pas moi !

Moi il faut que je puisse vivre de mes petites manigances, de mes petites tromperies et de mes techniques de Sioux. D’une part je ne veux pas les griller en faisant n’importe quoi et attirer le mauvais oeil (celui de Google, hein), et d’autre part je ne veux pas griller mes sites à moi ni ceux de mes clients (encore moins ceux de mes clients).

chasser le mauvais oeil

C’est que je veux continuer à jouer, moi, j’aime bien mes jouets, je ne veux ni les casser, ni les prêter ni les confier à des robots qui risquent de les réduire en miettes avec leurs grosses mains métalliques ! Alors Xrumer et ses frangins, eh bien qu’ils restent chez eux et chez ceux qui en ont besoin, parce que moi, j’ai mes mains et mon cerveau !

 

11 réactions sur “Je ne suis qu’un netlinker”

  1. Clément dit :

    J’aime bien quand tu écrit de la sorte, c’est clair que le netlinker a très très mauvaise presse… mais pas plus que le « SEO » il y a quelques années et tout ne se résume pas à un simple « push the button » et d’ailleurs on va de moins en moins utiliser ce genre de tools pour se consacrer au scrapping que ce soit pour trouver des spots, des NDD expirés ou même du contenu, le offsite est loin d’être mort bien au contraire il devient « seulement » plus complexe et reste quoi qu’on en dise le coeur du référencement sans netlinking c’est comme construire une boutique en plein milieu du Sahara… la boutique sera belle mais personne ne viendra

  2. Erwan dit :

    et bien c’est comme moi (mais je suis bien moins technique et moins joujou). Mais bon je peux me considérer en bas ou presque de l’échelle même si je fais un peu de SEO au sens large et j’aimerais en faire plus.

  3. Emile dit :

    Bon bon bon … que je ne m’agace pas car je suis dans la même logique que toi. Moi aussi j’aime bien trouver mes pépites, etc… Mais encore aujourd’hui, il faut savoir de quoi on parle. Je ne suis pas sur que ca soit réellement Xrumer le problème. C’est plutôt la manière dont on peut l’utiliser. Tu sais hein l’histoire du couteau… tu coupe ton légume avec et tu peux tuer quelqu’un avec… le couteau est-il bon ou mauvais…

    Après chacun peut raconter ce qu’il veut, moi perso je me fie surtout au SERPS. 😉

  4. Yann dit :

    Tout le problème vient de la perception par le « grand’public » en fait, non ?

    Parce qu’au sein de la communauté, on s’en fout un peu de savoir que le voisin utilise des tools ou pas, à partir du moment où chacun y trouve son compte (donc : ses clients)…

    Reste que c’est à chacun de choisir son positionnement et sa communication publique. Comme je le déplore parfois, des infos sont publiées qui sont vite sujettes à interprétations, déformations, voire manipulations. Le genre de raccourcis qui finit par se transformer par cette ignominie « Les SEO sont des charognards ».

    Ce genre d’amalgame, qui a l’air d’être la marque de fabrique de notre société du 21ème siècle, est une plaie à tous les niveaux. Le dénigrement en ligne est désormais « normal ». Est-ce que je vais crier sur tous les toîts que les graphistes sont des crevards parce que certains repompent le boulot des autres ? Est-ce à dire que ce sont tous des crevards ? Et après je vais aller déposer un com’ sur leur blog pour un BL de plus ? Faut arrêter l’hypocrisie générale.

    L’internaute à le clic facile et le mauvais esprit se loge dans son bouton de souris !

    Mon souhait serait que certains ne donnent pas des infos qui seront mal interprétées parce que mal comprises.

    Et que d’aures arrêtent de se prendre le chou en public (suis mon regard) parce que ça n’arrange rien.

    Ca donne du grain à moudre à tous ceux qui conchient le milieu du référencement et tentent d’acquérir un peu de visibilité en publiant des ramassis d’ordures sur une activité qu’ils ne comprennent pas, malgré le fait qu’ils en suivent l’info. C’est là que ça cloche : la mode est au dénigrement, mais en même temps, #lesgens voient bien que ça marche, quand même, le référencement. Mais bon, ils n’ont pas le temps de creuser en profondeur les pauvres, et puis surtout ils ont fait un peu de buzz alors ça leur suffit, puisque désormais le SMO est ROI.

    Ta définition du netlinking colle à ma vision, et tu oublies, pour les néophytes qui liront, de préciser qu’elle s’inscrit dans un tout, comme par exemple la rédaction de contenus qui est ton domaine de prédilection je crois.

    Bon, j’ai fait des coupes franches, il y a tant à dire sur la représentation de l’activité…

  5. vince dit :

    @Clément : Oui et on sait tous qu’une part du saint algo est bel et bien basé sur le lien ! Merci pour le compliment :)
    @Erwan : moi je préfère rester spécialisé dans un domaine pour le moment, d’une part parce que ça me forcerait à acquérir d’autres compétences et que je suis un gros fainéant ^_^ et plus sérieusement parce que, comme je le dis plus haut, je suis loin d’avoir vu et expérimenté tout ce que je voudrais. Pour finir, il n’y a pas d’échelle avec un haut et un bas, à mon avis : il y a des bosseurs et des glandus, ça oui !
    @Emile : oui je grossis le trait, bien sûr, on pourrait d’ailleurs faire le même reproche à SB que je fais à Xrumer !
    @Yann : Non tout ne vient pas du « grand public » mais plutôt de « l’intérieur », à considérer que mon ami le troll soit du « milieu ». Mais bref, je ne te suis pas, Yann, parce que je ne pense pas que ma mésentente avec certains, ni les polémiques entre SEO (graphistes, développeurs, footballeurs, charcutiers ou maçons) soient néfastes : depuis quand doit-on se taire et faire tous semblant d’être des grands amis ? Depuis quand la liberté d’opinion est-elle proscrite, sous prétexte que sinon, « la profession » serait mal vue ? Non, moi je considère qu’il faut au contraire, dans le monde dans lequel on vit, cultiver cette esprit libertaire, et ne pas devenir des moutons collés devant Secret Story ou nos super jeux Iphone ou nos super consoles Xbox, marcher tous dans le même sens, danser sur la même musique, tous dire du mal ou du bien des mêmes personnes, avoir les mêmes goûts cinématographiques parce qu’on « tous des geeks »… Que l’on me traite de suceur de queue, de baltringue, de nul, de mec hargneux ou mauvais, de branleur, de gros con ou n’importe quoi d’autre, au contraire !!! La vie c’est ça, en tout cas la mienne, et je compte bien continuer à la vivre de cette façon, que la « communauté » soit d’accord ou pas ! Je n’ai pas l’impression d’être « parmi les miens » dans le SEO, je suis juste au boulot ! Cela dit, mon amitié à ton égard reste intacte 😉

  6. Le Juge dit :

    Alors juste Rapidment:

    1 – Meme si ca me fait bien rire cette petite anecdote de « suceur » et bien je n’y suis pour rien – Je te conseille donc de te tourner vers d’autres personnes avec lesquelles tu t’es pris le chou – mais il y en a tellement …

    2 – tu es partiellement responsable de la situation puisque c’est toi qui a publié le troll qui a crée la situation ici – http://www.encoreunblogseo.info/ami-ou-ennemi/comment-page-1/#comment-8531

  7. vince dit :

    @ »Le Juge » : Non seulement tu me prends pour un con, mais en plus tu me prends pour un con ? Cool :)

  8. Yann dit :

    Salut,

    L’intérieur m’est égal. A mon avis ça n’a rien à voir avec le fait de marcher tous au pas la main dans la main et/ou d’évoluer en vase clos.

    Bien sûr qu’il faut de la diversité et que les débats et polémiques peuvent être bénéfiques.

    Chacun a sa vision de la « communauté ». Pour moi il s’agit d’un ensemble de professionnels, indépendants et salariés, dont la plupart ont une forte personnalité (des insoumis ? des rebels ? des hackers ?)

    Les polémiques et les débats que tu évoques sont pour moi stériles : quelle en est la finalité ? S’opposer pour « prouver » qu’on est pas dans un troupeau ? Pourquoi pas.

    Ton article est très bien parce qu’il donne une vision passionnée et passionnante d’un aspect du métier. J’espère qu’il sera vu du plus grand nombre.

    Et je pousserais autant un article d’un(e) passionné(e) de l’automatisation, parce qu’il y a plein d »autres trucs à expérimenter aussi je pense; la création et l’ingéniosité se retrouvent. Et parce que, justement, on a une certaine vision du métier qui ne se réduit pas à suivre aveuglément les diktats.

    Bref, sinon pour l’amitié je ne me fais pas de soucis il en faut plus qu’un peu d’éclaboussures et de grossieretés pour l’écorner.

  9. vince dit :

    @Yann Oui il ne faut pas non plus cracher sur l’automatisation, cela peut être utile dans certains cas, c’est sûr ! Ce que je voulais c’est donner un autre son de cloche que netlinker=blaster mais je crois que nous nous sommes compris :)

  10. Le Juge dit :

    « Non seulement tu me prends pour un con, mais en plus tu me prends pour un con ? Cool »

    Alors – est ce que je te prends pour un con quand je dis que j’y suis pour rien … la non – je n’y suis vraiment pour rien – mais bon comme je t’ai dit… tu as une longue liste de mecs avec qui tu t’es pris le teston – a force d’aller chercher des crosses a tout le monde sans discernement hein forcément on s’expose.

    Est ce que je te prends pour un con quand je te dis que tu es partielement responsable du truc… hmmmm … non – Je te prends pour un gros NOOB! Ca oui! On peut le dire masi « con » non pas sur ce coup

  11. vince dit :

    @Le Juge : c’est là où tu me montres que tu ne comprends vraiment RIEN et où tout prend un aspect comique 😀