Conseils SEO

Depuis que j’ai fait du référencement mon gagne-pain à 100%, ou plutôt que le SEO m’a permis de gagner ma vie plus convenablement qu’aucun autre job, je n’ai pas compté le nombre d’articles donnant des conseils en matière de référencement, mais je dois dire que j’ai en vu passer un paquet. Du conseil en optimisation onsite à celui du choix de NDD, en passant par la meilleure façon de rédiger un contenu pour le référencement naturel ou encore de mettre en œuvre stratégie de netlinking, il ne se passe pas un mois sans que quelqu’un se fende de ses précieux conseils. Ne l’ayant pas encore fait, je me suis dit que, du haut de mes 3 années de SEO, ce serait une bonne idée de m’y mettre en ce vendredi pluvieux.

Avant d’aller plus loin, je tiens à dire que la majeure partie du temps, les conseils que l’on peut lire sont des pelotes de réjection issues de la digestion d’autres billets anglophones, traduits en français sans aucune nuance ou encore avec la prétention d’avoir compris la langue de Roosevelt, ou bien encore des ramassis de lieux communs vieux comme Google que tout le monde connaît par cœur. Bref je me lance !

La stratégie onsite

Assister à une conférence comme celle qui m’a été donné d’entendre à Aix en Provence le mois dernier est amplement suffisant. Je vais arrêter de citer la personne qui la donnait, parce que l’on va me dire que j’en fais trop, mais renseignez-vous car c’est la plus complexe et à la fois la plus logique qui soit. Savoir que Google est résolument sur la piste de la sémantique suffit déjà en soi pour prendre les bonnes décisions en la matière. Dans ce domaine je dois dire que je reste assez formel (une balise <title> bien chiadée me servant de base), mais ça doit être le seul point sur lequel je le suis.

Le choix du nom de domaine

On a entendu de nombreux avis différents ces dernières années, et le moins que l’on puisse dire c’est que les avis divergent. Mon conseil à moi est donc le suivant : n’écoutez pas ce que l’on vous dit, ne vous prenez surtout pas la tête et faites-vous plaisir avant tout en choisissant un NDD qui vous sonne bien à votre oreille, avant toute autre chose et sans autre considération. En gros, quoi que vous preniez, le résultat sera le même en termes de SEO, alors lâchez-vous.

La stratégie rédactionnelle

Alors là on touche un sujet un peu plus épineux, parce qu’il a déjà fait couler des hectolitres d’encre virtuelle ces dernières années. En effet tout le monde sait que le contenu est roi (n’est-ce pas?). Cette formule – qui sonne comme un mauvais haïku pas fini et qui sent la pub pour la lessive autant que la sentence politicienne – a guidé de nombreux SEO dans la voie du contenu dit propre, c’est-à-dire du contenu sans fautes de syntaxe ni de vocabulaire. Je passe le fait que bon nombre de ceux qui donnent ce conseil feraient mieux de s’acheter un Bescherelle et un bon dictionnaire – Le Petit Robert est bien et ne coûte pas trop cher, sinon il y a le Littré qui n’est pas mal non plus – pour en arriver à mon point : à force de suivre ce conseil, certains se sont ruinés en achetant du contenu premium, d’autres ont recolonisé Madagascar, mais au final personne n’est devenu le roi du contenu.

L’autre tendance, plus sombre celle-ci, a consisté à donner à manger aux bots des textes corrects du point de vue de la syntaxe mais absolument illisibles car dénué de sens. Cette tendance, encouragée par le développement de logiciels très performants et finalement pas si coûteux, connaît a priori aujourd’hui certaines limites, dues vraisemblablement plus au traçage d’un footprint qu’à la qualité de la langue employée. Quoi que…

Entre les deux, mon cœur ne balance pas du tout et j’ai choisi ma propre solution : écrire comme ça vient. Bien sûr il y a idéalement une façon d’écrire qui correspond exactement au mode de digestion des bots. Il y en a une autre – pas toujours similaire, quoi que – qui est issue des études de communication et qui tend à correspondre à la façon dont l’humain est le plus enclin à lire confortablement et à comprendre de façon optimale ce qu’il lit, tout en retenant les informations les plus importantes. Il existe aussi différents mélanges de ces deux techniques, qui correspondent davantage à des particularismes culturels, linguistiques et sociaux, bien compréhensibles malgré l’omniprésence de l’anglais, et qui prennent quand même en compte le fait qu’un francophone, un arabophone, un persanophone et un germanophone n’ont pas forcément la même logique de lecture.

Personnellement quand je rédige, je préfère le faire avec plaisir que de réfléchir au pourquoi du comment de la logique cognitivo-conceptuelle de celui qui va – ou pas – me lire.

La stratégie de netlinking

Là on touche au point qui me botte le plus, vu que le netlinking est mon gagne-pain. On a pu lire, là encore ces dernières années, un grand nombre de conseils visant à montrer comment réaliser une bonne linkwheel. Ceux qui ne juraient que par le CP+Digg se mordent, je pense, les doigts aujourd’hui, après la chute et la fermeture de tant de sites de CP sur le domaine français et la mise au ban de tant de sites de bookmarks et de digg-like, ultra-cramés et spammés jusqu’à la moelle. Mon conseil à moi ? Prendre en considération que Google n’est pas le premier venu – et que c’est lui qui mène la danse et que donc le SEO, il connaît un peu – et assister, si on le peut, à une conférence donnée par des spécialistes – je ne donne là encore pas de nom, mais Olivier, si tu m’entends, sache que c’est à toi que je fais référence ici. Mais là encore, le feeling, les tests -qui finissent parfois mal, mais c’est le jeu – et la curiosité – qui, elle, mène au scraping et à la veille (pas SEO celle-ci) – sont déjà des bases qui permettent de s’éclater.

Conclusion

Parce que, finalement, ce qui compte le plus dans tout cela n’est pas de suivre à la lettre des recettes de grand-mère (ou de grand-père, ou de jeunots se prenant pour des aïeuls) mais de faire quelque chose qui plaise. En tout cas, moi, c’est comme cela que je vois les choses. Certes ce n’est pas toujours très rigolo de faire du SEO, de passer des heures à chercher des bons plans pour le linking que d’autres n’ont pas encore pourris, de voir des super plans tomber parce que certains auront abusé, de constater qu’une bonne planque a finalement décidé de fermer ses portes, ni surtout de produire ou de faire produire du contenu à gogo pour y placer des liens… Mais franchement moi j’adore ça ! Tout cela pour dire que le meilleur conseil que je puisse donner, c’est de bosser en se faisant plaisir, plutôt que de suivre – puis de prétendre connaître sur le bout des doigts – des règles à respecter. Parce que l’algo, personne ne le connaît vraiment, n’est-ce pas ?

 

36 réactions sur “Conseils SEO”

  1. je suis tout à fait d’accord, les cours d’olivier sont indispensables, et je suis d’accord aussi que chacun doit trouver lui même la bonne recette pour chaque type de site.
    par contre le secret de l’algo réside dans son évolution, c’est la preuve que sont secret est à chaque fois dévoilé.

  2. Tu dis « Certes ce n’est pas toujours très rigolo de faire du SEO, de passer des heures à chercher des bons plans pour le linking »

    C’est vrai. Mais quand tu les trouve et que tu sais que tes concurrents vont avoir du mal a obtenir la même chose, alors là, c’est quand même un panard difficile à décrire à un non initié. Je suis passé pour un fou quelques fois avec ce genre d’histoires :-)

  3. Wiloooo dit :

    pas mal résumé ! le problème du SEO c’est qu’on lit tout et n’importe quoi, et les débutants se perdent un peu (comme moi d’ailleurs)…

  4. Olivier dit :

    Concernant les noms de domaine, il y en a certains qui ont un nom normal (sans mot-clé), comme : nom-compagnie.tld mais qui abusent de mots-clés sur le sous-domaine : keyword1-keyword2-keyword3.nom-compagnie.tld ça fait vraiment pourri.
    Le plus drôle, c’est que c’est souvent des agences web qui se disent spécialisées dans le référencement qui utilisent ces sous-domaines foireux.

    PS : petite faute : « netlkinking » :)

  5. Convertic dit :

    En ce qui concerne les ndd et quand tu dis
    « En gros, quoi que vous preniez, le résultat sera le même en termes de SEO, alors lâchez-vous. »
    alors que Matt Cuts a bien indiqué que ce critère est simplement dévalué…
    Les abus sont bien évidemment sanctionné mais de la à dire que le résultat sera le même … je pense que tu t’avances un peu.

    Je suis cependant d’accord avec toi sur le fait de choisir en priorité un « vrai » ndd personnalisé (non EMD).

    L’avantage d’un ndd qui puisse réellement représenter une marque et sa philosophie procurera un avantage (marketink) supérieur à l’avantage (SEO) d’un EMD (sauf si MFA)

    Quand tu dis « Avant d’aller plus loin, je tiens à dire que la majeure partie du temps… vieux comme Google que tout le monde connaît par cœur »
    Cela semble aussi être le cas pour ce post non?

  6. Ce que je retiens comme ton critère personnel de ce qu’est faire du bon SEO, c’est « se faire plaisir, se faire plaisir, se faire plaisir ! » 😉

  7. vince dit :

    @Immo : Attention, il y a plusieurs Olivier influents dans le domaine… Andrieu, Duffez, mais celui dont je parle ici c’est Olivier Tassel 😉
    @Sylvain : C’est vrai que le jubilation est assez énorme dans un tel moment 😉
    @Wiloooo : Effectivement, on dit tellement de choses, dans tous les sens !! C’est ainsi, puisque personne n’est en mesure de connaître la Vérité !D’où le conseil de se faire plaisir avant tout !
    @Olivier : merci, je ne l’avais pas vue, cette coquille… Et puis oui, on est d’accord que kw+kw+kw ça fait beaucoup, mais là encore chacun fait comme bon lui semble !
    @Convertic : Il y a bien longtemps que je ne me préoccupe plus de ce que peut dire MC… c’est mon expérience (si courte fût-elle) qui me fait dire cela mais une fois encore, je n’ai jamais dit que je détenais la vérité.
    Ta dernière remarque est plutôt directe, c’est tout à ton honneur :) Mais je ne rabâche rien, tu sais, ni ne copie ni encore ne m’inspire de qui que ce soit : je dis ce que je pense le plus sincèrement du monde (et où as-tu déjà lu les mêmes « conseils » qu’ici ?) sans prétention autre que celle de donner MON avis.
    @James (West) : C’est tout à fait cela 😉

  8. merci pour cet article ça ne fait pas de mal de revoir certaine base du seo, ou de les découvrir pour certain d’entre nous.
    Google aime bien les nouveaux sites quand il y a une sorte de buzz. Mais non ce n’est pa simulable

  9. jeu de skate dit :

    Bien d’accord avec le contenu de cet article! C’est bien compliqué de faire du SEO quand on sait que l’algorithme de google demeure un mystère et quand on peut lire une chose à un endroit et son contraire à un autre. Donc vu que c’est chronophage, autant essayer de se faire un tant soit peu plaisir. Et bien d’accord avec toi sur le NDD, si le nom claque bien et si il nous plait, alors faut pas chercher plus loin 😉

  10. xain dit :

    Héhé, j’avoue je fais partie des cons qui se sont fait avoir avec les CP :( Mais bon, à la base c’est pas mon taf, et quand on y connaît rien, et bien on essaie de suivre les conseils qu’on trouve.. Ceux qui nous semblent le plus pertinent en tout cas.Maintenant, j’ai plus trop le temps de tout lire, alors je fais à ma sauce.
    Ok avec toi sur les textes, si on essaie trop de suivre ce qu’on nous dit, ça fait des textes trop formattés et pas forcément très lisibles pour les utilisateurs.
    Faire du SEO n’est pas forcément un plaisir, mais je le prends plutôt comme un challenge. Et c’est vrai que c’est presque jouissif quand j’arrive à placer mon site devant des grosses boites qui doivent payer cher pour être visibles :)
    Ce qui est sur c’est que c’est un travail de longue haleine qui ne s’arrête jamais!

  11. vince dit :

    @Jeu de skate : nous sommes d’accord, le plaisir avant tout (si la réussite est au bout, c encore mieux ^^)
    @xain T’inquiète moi aussi je mle suis fait avoir et doublement en plus, parce qu’étant administrateur de 2 sites de CP, je passe pas mal de temps aujourd’hui à répondre à des demandes de suppression…
    Bref on est d’accord, l’acharnement sur le long terme est assez payant au même titre que l’absence de prise de tête 😉

  12. Je suis completement d’accord avec la conclusion ! il ya tellement de réferenceurs qui pensent tout savoir et prechent leurs recettes miracles ! Je pense que le seo est bien une activité qui demande de la modestie et de la prudence et beaucoup de gens dans la profession en manquent singulierement !

  13. ahmed dit :

    C’est sur que le conseil principal c’est de faire quelque chose qui nous plais, et de ne pas faire quelque chose parce que l’on veut gagner beaucoup d’argent, et je pense que nombreux sont ceux qui opte pour la 2eme solution.

  14. vince dit :

    @ahmed L’un n’empêche pas l’autre 😉

  15. batterie dit :

    L’article est très bien rédigé, cependant il est dommage que vous ne soyez pas aller plus dans le fond du sujet.
    Notamment lorsque vous parlez de rédactionnel, vu la qulité de votre plume j’aurais été curieux de voir des conseils concrets !

  16. vince dit :

    @batterie : Précisément, je n’en donne aucun parce que rien ne m’y autorise. Vous trouvez que j’écris bien ? Merci c’est plaisant. Cela m’autorise à donner des conseils aux autres ?

  17. Hello Vince,
    j’ai bien aimé ton paragraphe sur le contenu… Selon de nombreux articles ricains que j’ai pu lire, le meilleur contenu serait de qualité moyenne avec un vocabulaire pauvre, la prose du pékin lambda quoi… Après à voir selon la thématique…
    Pour les NDD, je ne peux que diverger de ta conclusion,
    j’avais écrit un article à ce sujet y a bientôt deux ans (http://weboref.fr/mots-cles-ndd) et je le pense toujours, en dépit des menaces de Cutts, EMD rules!
    Pour finir tu dis à batterie que tu ne sens pas autorisé à donner des conseils mais c’est le titre de ton billet, essaye d’arrêter la contradiction systématique tout de même, ou tu vas tomber inévitablement du côté des passion funestes de Descartes, plus connues comme les passions tristes de Spinoza!

    Sam :)

  18. vince dit :

    @sam Je te pensais plus fin lecteur, mon cher : où as-tu vu de véritables conseils ici ? À la mention des deux philosophes, je répondrais : ironie ! Je dis dans cet article qu’il ne vaut justement PAS suivre les conseils divers et variés que l’on trouve en ligne… et que mieux vaut se faire confiance à soi-même qu’à ceux qui se prétendent ci ou ça et à qui on se devrait à priori d’obéir pour faire du « bon » SEO. Surtout je pense qu’il est impératif de prendre du plaisir plutôt que de se prendre la tête à faire ce qu’il « faut » faire.

  19. Complètement d’accord avec votre idée d' »écrire comme ça vient » et de « le faire avec plaisir ». Parce qu’au fond, pour qu’un projet perdure (site ou blog), il faut pouvoir continuer d’avoir envie, au fil des mois et des années, de continuer à le nourrir de sa prose, quitte à se relire pour la mettre en forme comme il se doit dans un deuxième temps.
    D’ailleurs, plus le temps passe et plus on s’aperçoit qu’on s’adapte tant au contenu qu’à la cible visée. Au bout du compte, « écrire comme ça vient » finit par devenir écrire comme « il faut que ça vienne », avec quelques écarts de liberté jouissive de temps en temps qui remettent en question ce « il faut ».

  20. bon billet qui doit faire réfléchir plus d’un, et il est pénible de voir certains se réclamer experts SEO alors qu’ils ne maîtrisent pas les bases du Netlinking, ces gens là n’ont pas leur place dans le SEO. Je suis d’accord que celui qui dit que  » faire du bon SEO c’est se faire plaisir » oui se faire plaisir tout en sachant faire plaisir aux internautes c’est important.

  21. Erwan dit :

    j’adore le passage sur le contenu est roi « … mais au final personne n’est devenu le roi du contenu ».

    sinon ce que tu dis sur les CP, mouais. J’ai « arrêté » les diggs depuis longtemps et les CP je continue même si je cherche des sites durables. En tout cas le seul vrai problème lié aux CP et que beaucoup ont supprimé leur site (et j’ai perdu des liens) et que d’autres ont passé leurs liens en nofollow, ou autres. Au final, il faut juste chercher à varier les types de sites mais cela on le dit depuis longtemps.

  22. Light On SEO dit :

    Hello Vince

    article sympa, mais pourquoi ne pas donner des conseils, en 3 ans de SEO, même s’il y a toujours à apprendre, tu as acquis un certain savoir faire, tu pourrais donner à ton tour des conseils…

    Ca ne veut pas dire qu’ils seront toujours les plus justes, ou que tout le monde soit obligé de les suivre. 😉

  23. vince dit :

    @Light on SEO : ce n’est pas le rôle que j’ai envie de jouer, voilà tout 😉

  24. LaurentB dit :

    Tu t’en sors très bien à faire le tour de la problématique en 1 billet. C’est un exercice piège, comme tu le fais remarquer en intro.
    Surtout, ce qui est ressort est un état d’esprit, plutôt qu’un mode d’emploi raccourci avec une impression de déjà vu.
    Les actions de référencement sont chiantes, mais ça devient autre chose si on glisse un minimum de passion.

  25. vince dit :

    @Laurent : Merci ! Le but était là : sortir des éternels « 10 conseils » (voire « 10 Commandements » !!) et revenir au plaisir de faire du SEO.

  26. michael dit :

    J’abonde sur le « se faire plaisir ». Sinon, c’est effectivement une tache des plus ingrates. Quand aux méthodes « borderline », notre chère ennemi Google finit toujours par s’en occuper (le cas des digg-like est flagrant)

  27. Crème dit :

    Deux stratégies sont possibles : celle où tu crois Google plus malin que les autres et celle où tu te crois plus malin que Google : effectivement je pense que Google finira toujours par gagner…

  28. quelques choses qui plaisent à travers cet article sympa sont les conseils que l’on est pas obligé de suivre à la lettre.l’envie, au fil des mois et des années doit exister pour alimenter votre nouveau bébé

  29. BlogMestre dit :

    Le Onsite, pas de problème, c’est le plus facile car on maitrise tout mais ça peut devenir un casse tête pour des sites énormes, on est vite obligé de faire des choix.

    Pour le rédactionnel, c’est pareil. Tout dépend de l’adéquation volume/temps et pour les très gros sites on ait parfois comme on peu.

    Le netlinking c’est ce qui fait monter l’adrenaline, a la fois le plus chiant et (pour moi) laborieux mais de loin le plus gratifiant et c’est comme le sport de haut niveau, sans plaisir aucun résultat à attendre.

    Et pour le nom de domaine, il faut juste eviterdechoisirlenomdedomainelepluslongduweb.com :)

  30. Je pense aussi qu’internet est une vaste et grande forêt où l’on trouve les chasseurs à pigeons qui vont écrire et dire n’importe quoi ou même très souvent s’auto proclamé référenceur ! Alors qu’il en est rien ! Je pense qu’en faisant un peu attention ils sont évitables.

    En tout cas bon article, merci !

  31. Showcase dit :

    Hello Vince,

    le problème du SEO c’est que l’on peut lire tout et n’importe quoi ce qui peut être perturbant pour les nouveaux (comme moi) dans ce domaine.
    L’article est très intéressant félicitations en tout cas et bonne continuation.

  32. Je suis plutot d’accord avec la stratégie de netlinking. Aujourd’hui, Les digg like n’inspirent plus confiance du fait que Google rase tout ce qui est spammé et la liste future est aussi longue. DOnc faites gaffe…

  33. je pense que le future SEO ça va être le contenu riche, aussi une stratégie de Netliking 100% naturel, il faut être conscient des derniers mise à jour de Pinguim, concernant les liens pénalisés de communique de presse et des annuire

  34. Article très intéressant vous résumez à peu près la stratégie d’un webmaster qui se respecte :) Ce qui est vraiment intéressant dans ce corps de métier c’est qu’on s’ennuie jamais chaque stratégie qu’on créé tombe à l’eau grâce à la magie de Google et on modifie l’approche pour trouver d’autres astuces et ainsi va la vie d’un référenceur :)

  35. Will dit :

    Au final on en revient à la même conclusion, sur la route du succès il n’y a pas d’ascenseurs, il faut prendre l’escalier…

  36. gite sur lyon dit :

    Le contenu est roi
    oui certes
    il se doit d’être original
    ok
    Je suis un référenceur amateur qui s’occupe de son site pour louer ses gîtes il m’est parfois dificille de génerer du contenu original. Pourtant je connais le rédaction (chercheur de formation).
    C’est un peu la galére
    Par contre le coté veille et recherche de bon plan c’est ce qui m’amuse dans cette activité
    merci de ce post