Antisocial

Après avoir lu différents blogs SEO traitant de ce que certains appellent une nouveauté pour 2012 – la montée en puissance des réseaux sociaux – je me devais de revoir un peu ma copie suite à mon premier post de 2012. En effet je commençais à m’entendre dire : attention Vince, tu sais les réseaux sociaux ça devient super important aujourd’hui sur le web. Donc pour ne passer pour le seul SEO français à ne pas avoir remarqué cette révolution, ni à être au courant que Google et consorts disent depuis plus d’un an que les réseaux sociaux ont un impact sur le SEO, il fallait que je m’explique. En clair (pour ceux qui voudraient s’épargner d’aller plus loin) ce qui m’agace c’est d’une part le fait qu’on balance des vérités alors qu’on ne sait pas et d’autre part l’absence du recul qui prévaudrait pourtant dans ce genre de cas.

Terminologie

Pour moi, il y a actuellement dans notre blogo-twitto-sphère, une inadéquation entre la terminologie employée et la réalité des choses. Pour commencer, j’ai lu à droite et à gauche, chez des jeunes SEO comme chez des plus expérimenté(e)s, que le SMO allait en 2012 nous aider dans le SEO. Or si la définition du SEO est claire (Search Engine Optimisation = optimisation des sites pour les moteurs de recherche) et concerne la recherche en ligne (plus vulgairement le search), via Google principalement, il me fallait définir plus clairement ce que l’on appelle SMO. Pour tenter d’être le plus neutre possible, j’ai choisi de me baser sur la définition du SMO par Wkikipedia et qui dit :

  1. que le SMO ce sont des techniques visant à attirer les internautes sur des contenus grâce à la promotion de ces derniers via les médias sociaux,
  2. qu’il s’agit d’un complément au SEO en matière de trafic.

En somme il s’agit d’utiliser les réseaux sociaux – où le nombre d’utilisateurs est de plus en plus important (oui oui j’étais bien au courant de ce truc-là) – pour leur proposer un contenu situé sur un site hors médias sociaux, dans le but d’en faire progresser le trafic ou plus trivialement de faire acheter à ces visiteurs les produits et services en vente sur ledit site. Donc il ne s’agit a priori pas de SERP, mais d’un moyen parallèle pour faire gonfler le trafic et les ventes d’un site.

SMO, SEO et backlink

La différence entre ces deux façons bien distinctes d’attirer les visiteurs en masse vers un site web (et de transformer leurs visites en €) étant clairement établie, je me retourne maintenant vers ce qu’on en dit en ce moment.

L’avis de Sylvain de Noviseo est ce qui me semble le plus archétypal en ce moment (je n’ai rien contre Sylvain, au contraire : c’est juste que c’est son article parmi d’autres qui m’a servi de base de réflexion) : le référencement, au sens global de recherche de visibilité et de trafic, est lié d’une part à un bon résultat dans les SERP (SEO), et d’autre part à une présence importante sur les réseaux sociaux (SMO). Il est donc clair que l’un diffère de l’autre et que chacun relève de pratiques différentes. En revanche il ajoute qu’un lien en provenance de Twitter équivaut à un backlink, du point de vue de son impact sur les SERP. C’est justement sur ce point que je souhaitais intervenir, puisque c’est là-dessus que j’ai eu comme une révélation, suite à mon dernier post, aux commentaires (dont celui de Nazanin) et aux discussions IRL qu’ils ont fait naître.

Nous autres SEO, nous avons une terminlogie a priori clairement établie, mais qui souffre de son passé : en effet, le backlink, aujourd’hui, se définit encore chez beaucoup (et chez Sylvain en particulier) comme un lien provenant d’un annuaire, d’un CP, d’un blog, d’un forum, d’un bookmark, voire d’un commentaire. Mais un lien en provenance d’un réseau social, lui, n’en fait pas partie. Je me pose alors cette question : un lien en provenance de Twitter ou autre réseau social n’est-il pas lui aussi un backlink ? Ne doit-on pas en 2012 le considérer comme tel ? Je pense qu’en redéfinissant la notion de backlink, on gagnerait en clarté. Parce que si, au 12 janvier 2012, je suis clair sur le fait que je ne ferai pas de SMO en 2012, je suis en revanche toujours aussi motivé pour trouver des sources de BL ! Et les réseaux sociaux risquent d’être mon nouveau terrain de jeu. Bon, OK, c’est déjà le cas : les footprints en provenance des réseaux sociaux sont déjà en train de faire chauffer mon Scrapebox depuis quelques temps. Mais je ne considère pas que je fais du SMO pour autant ; car ma seule préoccupation en 2012 sera la même qu’en 2011 : le positionnement de mes sites sur leurs ancres favorites dans les résultats de Google ! Et ce, que les liens qui permettent de parvenir à mes fins proviennent de CP, d’annuaires… ou des réseaux sociaux !

Signal social

Publié aussi chez Axenet en ce tout début d’année l’avis de Miss Monde est que dans certains cas ce que je fais moi Vincent au quotidien est inutile, du moins préhistorique comparé au pouvoir du SMO et de la e-réputation. En clair pour un meilleur taux de conversion, le réseau social prime sur le search. A priori l’argument s’entend, vu le nombre d’utilisateurs absolument astronomique d’un Facebook et la réaction d’un Google avec son G+, cherchant à s’accaparer à son tour cette manne d’internautes. Ensuite le discours est plus flou : l’impact sur les SERP d’un lien sur annuaire est toujours plus important qu’un lien en provenance des réseaux sociaux ; pourtant l’impact d’un lien en provenance d’un réseau social relève encore de la spéculation mais a priori ce serait utile ; la recherche mobile va prendre progressivement de l’importance mais pas forcément cette année ; les SERP sont influencées par les signaux sociaux… STOOOOOP ! C’est quoi un signal social ?

Je ne jette pas la pierre à Miss Monde, ce n’est pas la première à employer ce terme ni à en user pour parvenir à ses fins. En revanche, elle ne le définit pas plus que les autres. Cela reste donc dans mon esprit un concept tout-à-fait inepte. Qu’est-ce qu’un signal social ? Si je suis son raisonnement (encore une fois, ce n’est pas contre elle, mais c’est son discours qui m’a servi de base de réflexion) : une chose est sûre, ce n’est pas un backlink venant des réseaux sociaux. Qu’est-ce alors ? le linkbaiting via les réseaux sociaux ? l’influence des pages d’entreprises sur FB et autres ? l’influence des Foursquare and co ? un mélange de tout cela ? Bref pour moi ce n’est pas clair et donc cela m’ennuie car je ne comprends pas. Là encore, il faudrait donner une définition claire. Elle permettrait d’intégrer ou non cette notion dans telle ou telle pratique, et donc dans la boite à outils de tel ou tel métier. En outre elle finirait peut-être par me convaincre qu’il est indispensable de l’intégrer à la notion de SEO. Parce qu’en l’état actuel des choses, je ne suis pas convaincu, ne sachant pas de quoi il s’agit.

 

Pour conclure, qu’on se le dise et qu’on se rassure : je ne suis pas devenu antisocial, je ne marche pas tel un bot dans les couloirs du métro. En revanche je continue ma quête interminable des backlinks qui donnent du poids à mes sites et qui permettent de ranker le plus haut possible : c’est cela mon job à moi !

 

23 réactions sur “Antisocial”

  1. Samuel dit :

    hehe, oui un lien est un lien, après un lien venant d’un réseau social a-t-il un parfum bien particulier? La citation de son site ou de sa marque dans les effluves sociales est-il bénéfique? Sans doute mais in-quantifiable, d’où le ridicule d’un classement social comme Klout et autres billevesées!
    Miss Monde est la reine du blabla useless alors ça lui parle, normal!

  2. Vincent dit :

    Faut faire de la veille un peu…
    http://www.seomoz.org/blog/google-bing-confirm-twitter-facebook-influence-seo

    Si t’es sceptique tu le fais pas et c’est tout, ça fera de la place pour les autres. C’est un « signal » comme un autre, comme si je disais « ah oui les signature de forum c’est des backlinks pourris donc j’en fais jamais » ça m’empêcherait pas de ranker si je fais bien mon boulot a coté…

  3. vince dit :

    @Sam : c’est ce côté inquantifiable et inqualifiable qui me gêne surtout
    @Vincent : merci du conseil ! Sinon tu as lu ce que j’ai écrit ? Définir des termes employés à tort et à travers sur les blogs ne te paraît pas justifié ? Revoir la notion de backlink ne te paraît pas nécessaire dans le contexte actuel ? Essayer de voir clair dans la brume n’est pas dans tes prérogatives ?

  4. Vincent dit :

    Non, ce n’est pas dans mes prérogatives. Ce que tu demande est juste impossible car il y a autant de définition qu’il y a de SEO sur cette planète.
    Comme je l’ai dit précédemment, chacun sa façon de bosser.

    Quand je vois des articles complets officiels, des déclarations d’Eric Schmitt qui annonce prendre ça en référence bah je test et quand je test je sépare le bon grain de l’ivraie.

    Si j’arrive à voir clair dans ma brume, tant mieux mais pourquoi chercherais-je à convaincre les autres ? Est-ce que ce qui marche chez moi marchera chez toi ?
    Pourtant cela ne m’empêche pas de partager mes avis et de pousser les gens à se faire leur propre opinion.

    Je sais que tu touches assez en SEO pour savoir qu’aucune règle n’est universelle et pourtant tu demandes une approche scientifique et des définitions précises.

    Offre la chance aux autres la possibilité d’être aussi subjectif que toi, tu te prendras beaucoup moins la tête

  5. vince dit :

    @Vincent : Vu 😉 Chacun définit les concepts et fait le boulot à sa façon, en revanche je tiens à faire la distinction entre un métier et un autre. De plus il me semble qu’un retour d’expérience (comme le tien) vaut mieux qu’un spéculation basée sur les dires de tel ou tel. Enfin quand je lis qu’un lien en provenance de twitter et un BL ce n’est pas la même chose, je me dis qu’il y a matière à faire dans la définition. Idem lorsqu’on parle de « signaux » qui ne sont ni ceci ni vraiment cela, ni peut-être bien telle autre chose mais pas sûr.

  6. T’as vu ?
    Je n’ai pas oublié de mettre mon TLD pour te spammer. 😉

  7. vince dit :

    @Philippe : yes bien joué !! 😉

  8. Gwaradenn dit :

    Quand certains se touchent la nouille, s’amusent, d’autres avancent. Le SMO est complémentaire, peut aider dans certains cas, mais soyons honnêtes, combien de SEO travaillent pour des sites assez gros, dans une thématiques assez ciblées pour que le SMO influence fortement le positionnement ?

  9. vince dit :

    @aurélien : merci c’est un peu cela aussi j’essaie de dire depuis 2 posts

  10. Vincent dit :

    @Gwaradenn & vince :

    Je m’insurge (et j’en profite pour spammer un coup), quid des résultats personnalisés à partir des données SMO. Ca n’influence pas le positionnement mais la personnalisation.
    Dans certains cas (plutot site où les gens sont habitués à être connecté) ça peut être sympa de se pencher dessus.

    En clair : + ton not provided est grand, plus t’as intérêt à ce que ta personnalisation cartonne car les gars connectés te verront encore plus.

  11. Gwaradenn dit :

    Evidemment, mais si tu es premier dans le search, que tu possèdes un site de qualité (graphiquement, en terme d’informations, de produits…), tu n’auras pas besoin de t’amuser sur les réseaux sociaux, de perdre ton temps…
    Combien d’articles voit-on sur le sujet en ce moment ? Combien de temps passe les employés sur ce support ? Pour quel gain ?
    Non le SEO n’est pas tout, oui le SMO peut aider et ne doit pas être négliger, mais par pitié, c’est une mode, un peu comme le black hat a été (heureusement que l’effet s’estompe).
    Nous sommes d’accord Vincent ?

  12. vince dit :

    @Aurélien : Oui nous sommes d’accord, bien sûr 😉

  13. JC dit :

    Ce qui est drôle avec le SMO c’est qu’on parle un peu de tout (backlinks ou pas ? visibilité ou pas ? importance des signaux sociaux ou pas ?) mais qu’on aborde jamais un aspect qui nous intéresse et nous impacte quand même assez fortement : celui de la création de trafic…. Et sur ce point, sur les plusieurs gros sites de fort trafic sur lesquels j’ai eu à bosser, je peux affirmer que c’est assez faible, voir même très faible…. (Facebook, Twitter et google+ sont clairement des sources de trafic très secondaires).

    Hors il me semble aujourd’hui communément admis que les liens qui ne génèrent pas ou peu de trafic, ont peu de chance d’être considérés comme des liens « importants » ou pertinents par google et consorts. D’autant plus que les pages desquelles ils proviennent sont en général assez peu populaires, voir pas du tout. Donc je ne suis pas vraiment convaincu par la dimension et la vocation « linking » des réseaux sociaux, où alors à la marge…

    Par contre pour revenir aux signaux sociaux, qu’on pourrait définir comme la somme des « Like FB », « Partages FB », « +1 google », « Nombre de commentaires FB et G+ » « twitts », re-twitts » etc… Il ne faut pas se leurrer, les moteurs de recherche les utilisent comme des indices leur permettant d’identifier des pages, des contenus, plébiscités par les internautes. Et il n’y a quasiment pas à se poser la question de ce qu’ils font de cette information une fois qu’ils l’ont à leur disposition : il s’en servent pour classer des pages, ou des contenus, dans leurs SERPS’s, en complément de l’approche plus traditionnelle basée sur les algorithmes de pertinence…

    Entre deux pages qui abordent le même sujet, publiées à peu prés en même temps, depuis des sites ayant à peu prés la même popularité, un trafic équivalent, un volume équivalent, à votre avis laquelle va passer devant l’autre dans les SERP’s ? Moi je mise sur celle qui obtient le plus de signaux sociaux. (Si les deux pages on également le même nombre de signaux sociaux, sans doute que dans ce cas les critères plus « tradi » feront la différence par contre).

    En conclusion le SMO à mon avis à de belles heures devant lui dans la mesure où il ajoute une dimension « humaine » (une forme de recommandation) à ce qui était auparavant géré quasi uniquement par des logiciels et des machines.

  14. vince dit :

    @JC : Si les réseaux ont l’importance que vous leur conférez, cela signifie que la concurrence est permanente entre les URL bénéficiant d’apports sociaux, plus encore que pour celles qui bénéficient de l’apport régulier de popularité par des liens exclusivement. J’en tire la même conclusion que Dan dans son dernier billet sur le bla bla du SMO : cette popularité par les réseaux sociaux ne peut être qu’éphémère.
    De plus il ne peut s’agir là que de certaines problématiques, celles dont il est question massivement sur les réseaux, m’est avis. Cela ne concerne donc pas la majeure partie des problématiques, alors que le backlink, lui, confère une popularité plus pérenne, a priori.
    Reparlons-en en 2013, on verra ce qu’un an de folie autour des réseaux sociaux aura donné. Rendez-vous pour un nouveau billet à ce moment-là 😉

  15. JC dit :

    @Vince

    Les backlinks aussi peuvent avoir un aspect éphémère, tous les liens « classiques » ne sont pas pérennes, et une bonne partie d’entre eux est vouée à disparaitre aussi vite qu’ils sont apparus. A contrario certaines pages peuvent accumuler des signaux sociaux pendant de longues périodes. C’est vraiment du cas par cas, lié a la nature du contenu (News, fiche produit, contenu encyclopédique, image, vidéos) et a sa durée de vie.

    Je précise que je ne remet pas du tout en cause l’importance prépondérante des liens « classiques », les signaux sociaux viennent juste s’y ajouter comme une source d’information complémentaire, aidant les moteurs dans leur quête de pertinence.

    Les signaux sociaux bien sur ne concernent ni toutes les problématiques, ni tous les sites… Mais ils sont tout de même la fâcheuse tendance à concerner en priorité des sujets sur lesquels la demande est forte de la part des internautes. En gros c’est un plus dont il est difficile de se passer sur des secteurs très concurrentiels (pour lesquels les critères « classiques » ne suffisent plus aux moteurs pour classer l’important volume de pages cherchant à se positionner sur des sujets identiques.) Et dans cette optique oui, il y a une course et une lutte aux pages qui vont s’attirer la sympathie des internautes.

    A mon humble avis ce n’est pas prés de s’arrêter, ce n’est au contraire que le début… Et ca va bien au delà du débat SMO vs SEO, c’est significatif de la montée en puissance de la prise en compte par les moteurs du comportement des internautes comme critère de pertinence. (Les signaux sociaux apportent une information aux moteurs qui est plus difficile à manipuler qu’une campagne de backlinks.)

    Mais ce n’est évidement qu’un aspect du changement en cours, et bien d’autres critères comportementaux sont pris en compte depuis un moment (Taux de clic sur un résultat de recherche, taux de rebond sur la page visitée, visite entrante ou pas, page ou site visité par la suite, etc.. etc…).

    Cela dit je n’essaye de convaincre personne, j’essaye juste de comprendre comment ça fonctionne… 😉

  16. vince dit :

    @JC : Mais on est justement là pour en discuter !! 😉
    Nous ne sommes pas du même avis sur la pérennité » des backlinks VS les « signaux » sociaux, mais j’apprécie que vous veniez développer le vôtre ici !
    Je vais, comme je le disais précédemment, continuer à travailler je l’ai toujours fait, et on vera bien comment le concurrence plus « sociale » se place. Comme diraient les SEO expérimentés dont j’écoute le discours : « le résultat est l’écran ».
    Donc ce n’est qu’un nouveau jeu qui commence !

  17. Maximilien dit :

    En effet un lien est un lien :) Je pense qu’en 2012, il faut veiller à chopper des liens de différentes sources sans négliger les réseaux sociaux.

    Pour moi, un lien sur Twitter reste un lien à prendre même si il est en nofollow. Je suis également persuadé qu’un lien nofollow sur Wikipedia est très intéressant.

  18. Ranker c’est l’objectif de tous les referenceurs mais etre antisocial vu l’explosion des plate-formes sociales serait un risque à eviter pour ne pas dire danger. Et donc le mieux est de varier les liens tout en profitant des reseaux Sociaux qui sont des liens complementaires.

  19. oliviamiles dit :

    Le SMO a de beaux jours devant lui mais derriere tout cela; j’ai une inquietude : Si justin bieber tape +1 sur un lien aura t’il forcement plus d’impact que mon +1 …bien dommage car on va alller tres vite vers des dérives type blackSMO

  20. Morgan dit :

    Bien sur que le SMO a de beaux jours devant lui puisque ne fait que commencer. De plus il est toujours interesssant de choper un lien vers ces plateformes sociales.

  21. viager dit :

    Moi la question qui me trottait la tête @Maximilien l’a un peu frolé. Les liens provenant des réseaux sociaux sont en nofollow, certe il est bien d’avoir de temps en temps ces genres de liens pour rendre naturel ton linking mais je ne vois pas vraiment pas en quoi le SMO peut aider le SEO en terme de liens. Peut être en terme de popularité.

  22. vince dit :

    @viager : tout dépend de ce que l’on entend par SMO !!

  23. viager dit :

    OUI @Vince et j’ai compris quand j’ai lu l’article de Sylvain quand il t’expliquait le SMO.

    Merci en tout cas, ton blog est interessant !